La Tribune
Au terme d’un procès de deux jours, le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a pris moins de 90 minutes de délibéré pour condamner Maxime Vanier sur les accusations de voies de faits graves, voies de fait armées en utilisant une matraque, de séquestration et de menaces.
Au terme d’un procès de deux jours, le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec a pris moins de 90 minutes de délibéré pour condamner Maxime Vanier sur les accusations de voies de faits graves, voies de fait armées en utilisant une matraque, de séquestration et de menaces.

Maxime Vanier coupable d’une violente agression pour 150 $

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Maxime Vanier a été reconnu coupable d’avoir attaché, séquestré, menacé puis battu Maxime Robitaille lui causant ainsi des blessures importantes pour un vol d’à peine 150 $.