Une quarantaine d’étudiants ont répondu à l’appel lancé par l’UdeS le 8 avril dernier de  concevoir un modèle de masque adapté contre la COVID-19. — Photo fournie
Une quarantaine d’étudiants ont répondu à l’appel lancé par l’UdeS le 8 avril dernier de  concevoir un modèle de masque adapté contre la COVID-19. — Photo fournie

Masques faits en Estrie: de nombreux étudiants répondent à l’invitation

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
De nombreux étudiants ont répondu à l’initiative lancée par l’Université de Sherbrooke pour concevoir un masque à fabriquer en Estrie.

Ils ont été plus d’une quarantaine à répondre à l’appel lancé par l’institution le 8 avril dernier de concevoir, en seulement sept jours, un modèle de masque adapté et performant contre la COVID-19 et qui serait fabriqué en Estrie.

À LIRE AUSSI : L’UdeS lance le défi masques faits en Estrie

En tout, dix équipes composées d’étudiants, mais aussi de citoyens, se sont retroussé les manches afin de mettre au point un concept de masque de procédure simple et facile à fabriquer localement, à grande échelle et avec des matériaux accessibles dans la région, annonce un communiqué de presse. 

Le concours a mobilisé 45 personnes de tous horizons, dont des étudiants en génie (biotechnologies, mécanique, électrique et bâtiment), en droit, en administration des affaires et en marketing. Il a également interpellé le savoir-faire de nombreuses personnes professionnelles rattachées aux secteurs de l’ingénierie, du design et de l’entrepreneuriat, ajoute-t-on. 

Rappelons que les équipes avaient jusqu’au 14 avril, minuit, pour soumettre leur projet. Celui-ci devait respecter une série de critères relatifs à l’efficacité du filtrage, aux coûts, à la mise à l’échelle et au respect des normes de certification. 

De plus, dans une vidéo de cinq minutes, chaque équipe devait faire un exposé détaillé de son concept, présentant le modèle retenu, les matériaux choisis, les coûts de développement et de fabrication projetés, et la main-d’œuvre requise. Des considérations relatives au confort et à la respirabilité ont également été incluses.

« Chaque projet déposé a mis en évidence la créativité et l’ingéniosité exceptionnelles des équipes, qui ont su développer, en quelques jours seulement, des projets clé en main de grande qualité », note-t-on.

L’ensemble des projets a été soumis à l’œil expert d’un comité multidisciplinaire composé de membres du personnel du milieu de la santé ainsi que des spécialistes techniques et industriels. Quatre projets se sont particulièrement démarqués pour leur potentiel de réalisation.

En plus de recevoir un prix de 1000 $, ces équipes passent à la phase 2, où elles obtiendront de l’aide pour améliorer leur prototype et recevoir les certifications de conformité. Elles recevront aussi du mentorat pour concrétiser leur projet, établir des partenariats industriels et amener leur masque au stade de production, grâce à l’aide du groupe de partenariats d’affaires de l’UdeS ainsi que de Défi Innovation Estrie.