La Tribune
Les commerçants applaudissent la décision du gouvernement Legault d’imposer le masque dans tous les lieux publics fermés au Québec dès samedi. Si certains n’ont pas l’intention de faire la police dans leur établissement, d’autres vendront des masques à l’entrée et interdiront l’accès à ceux qui refuseront de le porter.
Les commerçants applaudissent la décision du gouvernement Legault d’imposer le masque dans tous les lieux publics fermés au Québec dès samedi. Si certains n’ont pas l’intention de faire la police dans leur établissement, d’autres vendront des masques à l’entrée et interdiront l’accès à ceux qui refuseront de le porter.

Masque obligatoire : les commerçants espèrent une collaboration des clients

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Sherbrooke — « Le port du masque obligatoire, on s’y attendait. Et ça fait mon affaire, car la consigne sera claire pour tout le monde, autant pour les employés que pour les clients. Mais faire la police, ça m’écœure. Je n’ai pas étudié pour être policier et ce n’est pas mon rôle. Je suis propriétaire d’une épicerie de quartier, mon rôle est d’être sympathique avec ma clientèle », note le propriétaire du marché Prospect – Axep, Louis Delisle, ajoutant qu’il voit mal, par exemple, son employée de 17 ans qui travaille de fin de semaine se chicaner avec un homme de 65 ans qui ne veut pas porter un masque.