La Tribune
Développement et Paix et la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie organisent une activité de sensibilisation à la réalite des millions de personnes forcées de se déplacer dans le monde, à cause de la guerre, de la persécution ou des catastrophes naturelles. Henry Mbatika et Adriana Herrera, tous deux coordonnateurs de projet à la FCCE, ainsi que Richard Beaucher, du conseil national de Développement et Paix espèrent qu’un grand nombre d’Estriens participeront à l’événement au parc Jacques-Cartier le dimanche 28 avril.
Développement et Paix et la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie organisent une activité de sensibilisation à la réalite des millions de personnes forcées de se déplacer dans le monde, à cause de la guerre, de la persécution ou des catastrophes naturelles. Henry Mbatika et Adriana Herrera, tous deux coordonnateurs de projet à la FCCE, ainsi que Richard Beaucher, du conseil national de Développement et Paix espèrent qu’un grand nombre d’Estriens participeront à l’événement au parc Jacques-Cartier le dimanche 28 avril.

Marcher librement pour ceux qui ont été forcés de fuir

Jacynthe Nadeau
Jacynthe Nadeau
La Tribune
Ils ont été forcés de fuir en laissant tout derrière eux parce que la guerre, la persécution, la famine menaçaient leur vie. Si quelques dizaines de milliers comme eux obtiendront l’asile au Canada cette année, 68,5 millions sont aujourd’hui en déplacement forcé, le plus souvent en exil dans leur propre pays.