Marcel Bureau

Marcel Bureau s’éteint à 91 ans

Entouré des siens, Marcel Bureau, qui a occupé le poste de directeur général de la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke pendant 60 ans, est décédé mardi à l’âge de 91 ans.

Jusqu’à la semaine dernière, M. Bureau habitait dans sa maison. Hospitalisé depuis dimanche, il est décédé des suites de complications cardiaques.

« Mon père a travaillé pendant 60 ans à la Société Saint-Jean-Baptiste et il a habité pendant 60 ans la même maison qu’il n’a jamais voulu quitter. C’était un homme stable, fidèle et déterminé », souligne son fils Martin Bureau qui se souvient de son père comme d’un grand patriote.

« Toute sa vie et de toutes sortes de façons, il a défendu les Canadiens français, au sens originel du mot. Il l’a fait autant dans le cadre de ses fonctions à la SSJB que dans les autres engagements qu’il a pris au cours de son existence. C’était un grand bénévole et un organisateur d’événements hors pair », ajoute le fils qui est juge de la Cour supérieure.

Marcel Bureau est entré à l’emploi de la SSJB le 1er septembre 1954, pour une période d’essai de quatre mois, qui s’est finalement prolongée sur six décennies. Il a pris sa retraite le 31 décembre 2014, à l’âge de 88 ans.

Né à Sherbrooke le 24 octobre 1926 au sein d’une famille de 11 enfants, M. Bureau a débuté comme bénévole à la SSJB, à titre de secrétaire de la section paroissiale Saint-Jean-Baptiste, à l’âge de 19 ans.

En 1951, il épousait Thérèse Martin. Le couple a eu quatre enfants, Martin, Céline, Marie et François, qui est décédé à 35 ans, en 1996.


« J’ai été choyé par la vie. J’ai eu une bonne femme et quatre enfants merveilleux. »
Marcel Bureau en 2006

« Ç’a été le grand drame de la vie de mon père et de ma mère », soutient Martin Bureau.

En entrevue avec La Tribune en 2006, Marcel Bureau déclarait : « J’ai été choyé par la vie. J’ai eu une bonne femme et quatre enfants merveilleux. Des épreuves? Une seule, je dirais, et j’ai beaucoup de difficulté à en parler. »

M. Bureau a œuvré bénévolement dans de nombreux organismes : conseil de la vie française en Amérique, comité de toponymie de Sherbrooke, Cité des retraités de l’Estrie, paroisse Notre-Dame-du-Laus, Aide à l’Éducation Borroméenne, comité organisateur de la fête du Canada et bien d’autres.

La SSJB et M. Bureau sont notamment derrière l’appellation de la salle Maurice-O’Bready, du palais de justice Raynald Fréchette et de l’autoroute J.-Armand Bombardier.

En 1989, Marcel Bureau recevait le Prix La Tribune de la Société d’histoire de Sherbrooke, attribué à une personne qui s’est engagée de manière remarquable dans la vie et le développement de la Société d’histoire ou dans l’avancement et la diffusion de l’histoire de Sherbrooke et des Cantons de l’Est.

M. Bureau a également été Mérite estrien en 2003.

« Une des choses que mon père faisait beaucoup, c’était d’appeler un nombre incalculable de personnes pour leur souhaiter bonne fête. Il avait une longue liste. Souvent des gens qui étaient peu entourés comme des anciens curés », souligne Martin Bureau.

« J’ai travaillé avec M. Bureau pendant plus de 30 ans et je peux vous dire qu’il aimait sa Ville et la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke. La SSJB gardera de lui le souvenir d’un homme déterminé qui aimait relevé des défis », souligne pour sa part Micheline Dupuis, présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Sherbrooke.

Décrit en 2003 par un collègue de La Tribune comme un homme de volonté, collectionneur infatigable et passionné d’histoire, M. Bureau se disait heureux d’une vie bien comblée. Adepte de ski alpin, il aimait aussi le vélo. « Je suis un homme heureux, chanceux. J’ai rien à envier à personne, peut-être à cause de ma philosophie de vie, où je me suis toujours répété cette expression : quand je n’ai pas ce que j’aime, j’aime ce que j’ai! » avait-il révélé à l’âge de 76 ans.

En plus de son épouse des 67 dernières années, Marcel Bureau laisse dans le deuil ses enfants Martin, Céline, Marie et feu François, ses sept petits-enfants et ses 10 arrière-petits-enfants.

Les funérailles de Marcel Bureau auront lieu samedi au Complexe Funéraire Steve L. Elkas, situé sur la rue Bertrand-Fabi.