Manifestation dans le calme à Victoriaville

On en attendait un peu plus d'une centaine, ils ont été au plus une quinzaine aux abords du centre des congrès le Victorin de Victoriaville, samedi après-midi, afin de manifester dans le cadre du rassemblement de la Commission-jeunesse du Parti libéral du Québec.
Quelques étudiants et d'autres revendicateurs, dont des opposants à la démolition de l'ex-hôpital Saint-Julien de Saint-Ferdinand, se sont entassés entre la route 116 (qui n'a pas fait l'objet d'une fermeture) et le centre des congrès.
S'ils ne se sont pas gênés pour se faire entendre, ils ont, en tout temps, respecté les périmètres de sécurité et les consignes des policiers.
Par mesure préventive, la Ville de Victoriaville a ouvert son centre de coordination des mesures d'urgence, mais les intervenants ont rapidement été retournés à la maison.
« Tout s'est déroulé dans le calme, les manifestants ont respecté le périmètre érigé et il n'y a pas eu de perte de contrôle. Ce fut très restreint comme démonstration. En ma connaissance, il n'y a pas eu d'acte de violence », a indiqué le porte-parole de la Ville, Charles Verville.
Rappelons que plusieurs indignés avaient annoncé leur intention de venir manifester dans les Bois-Francs en marge du congrès-jeune qui devait initialement durer deux jours. Le Parti libéral a toutefois décidé de remettre son congrès à plus tard à la suite du déclenchement des élections.
Texte complet dans La Tribune de lundi.