Le nouveau maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a confié au président de l’UMQ, Alexandre Cusson, qu’il comptait s’en tenir aux réunions d’importance auprès de cet organisme. « Je lui ai dit que je m’occuperais de ma ville avant tout! »

Lussier siègera à l'UMQ sans trop s'engager

Le nouveau maire de Sherbrooke Steve Lussier participera à certaines réunions importantes de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), mais il tient à préciser qu’il se concentrera sur sa tâche de maire avant tout.

C’est ce qu’il a confirmé samedi matin à La Tribune après avoir rencontré le président de l’UMQ Alexandre Cusson.

« Son rôle, c’est de m’approcher, et c’est correct, il n’a pas été brusque. C’était une belle rencontre, et il comprend mes enjeux. Pour les premiers quatre ans, je ne veux pas trop m’engager », a dit le maire de Sherbrooke. « Je lui ai dit que je m’occuperais de ma ville avant tout! »

Par exemple, M. Lussier a annoncé qu’il ne prendrait pas part à la réunion prévue le 1er décembre, puisqu’elle tombe en plein dans la période du budget. Par contre, il compte aller à une réunion prévue en février pour prendre connaissance des dossiers qui y seront présentés et pour faire la rencontre d’autres maires.

Il n’exclut pas non plus l’idée d’envoyer à l’occasion un élu représenter Sherbrooke lors d’une réunion de l’UMQ.

« On va quand même aller défendre les points de Sherbrooke de ce côté-là. Et c’est important qu’on se tienne au courant de ce qui se passe, étant donné qu’on donne déjà une cotisation [à l’UMQ]. »

Alexandre Cusson avait mentionné la semaine dernière qu’il espérait que Sherbrooke soit représentée autour de la table lors des rencontres de l’UMQ pour contribuer aux prises de décisions. « Ce serait une mauvaise nouvelle pour Sherbrooke de s’isoler de l’UMQ », avait-il dit notamment.

Collaboration avec Drummondville

Comme Alexandre Cusson est maire de Drummondville en plus de présider l’UMQ, les deux maires ont aussi profité de leur rencontre pour parler de la relation entre les deux villes.

« Comme on est tout près, on va avoir la chance de se parler un peu plus souvent. Il y a des entreprises qui s’en viennent ici, par exemple Soprema. Il y a d’autres entreprises dont le siège social est à Drummondville, et on va essayer de travailler avec elles, pas pour les sortir de Drummondville et les amener ici, mais pour collaborer avec elles », a souligné M. Lussier.

Le maire a d’ailleurs identifié des points communs entre lui et M. Cusson.

« Il me ressemble beaucoup dans ce qu’il dit. Comme moi, il a tout de suite été maire, sans être conseiller auparavant, et il ne vient pas du milieu politique. Et regardez comment il a géré sa ville! » a lancé le maire de Sherbrooke, visiblement optimiste quant aux relations futures entre les deux villes.