Steve Lussier : « Nous mettrons un frein à l’aéroport. Nous n’investirons pas pour un aéroport international. Je mets aussi un moratoire sur le projet Well inc. Il se fera, mais pas nécessairement tel que nous le présentons maintenant.»

Lussier assure qu’il ne coupera pas d’emplois

Steve Lussier promet qu’aucun fonctionnaire municipal ne perdra son emploi malgré son projet de gel de taxes pendant la première année de son mandat. Ce sont plutôt les mesures qu’il propose, comme l’abandon des vols internationaux à l’aéroport de Sherbrooke, qui lui permettront de dégager les sommes nécessaires à son projet.

M. Lussier mentionne qu’il faut d’abord et avant tout faire les bons choix. « Les gens me demandent comment je vais faire un gel alors que nous avons eu des hausses de taxes de 12 % dans les quatre dernières années. Les commerçants et les citoyens ont une grande insatisfaction de ce côté-là. Je ne couperai pas dans les employés municipaux. Ce n’est pas mon but. Je n’ai pas besoin de couper. On va se servir de ce qu’on a en place et nous encouragerons nos employés à rendre notre ville prospère. Nos employés méritent du respect. »

Steve Lussier rappelle s’être rendu sur les chantiers de la Ville et avoir fait le tour des départements. « M. [René] Allaire (directeur général adjoint) m’a recommandé fortement de ne pas visiter les services. Je voulais voir l’insatisfaction de certains départements. »

M. Lussier rapporte avoir découvert des marges de manœuvre dans plusieurs départements. « Nous mettrons un frein à l’aéroport. Nous n’investirons pas pour un aéroport international. Je mets aussi un moratoire sur le projet Well inc. Il se fera, mais pas nécessairement tel que nous le présentons maintenant. Nous irons probablement en appel d’offres pour aller chercher d’autres partenaires. Ce sera beau, mais pas au coût qu’ils pensent. »

Mêmes coupures dans un autre projet : celui d’illuminer les murales. « Les murales feront peut-être partie du projet international, mais l’éclairage, c’est autre chose. On parle d’un peu plus de 1,2 M$. On va attendre d’avoir un événement grandiose à Sherbrooke et après on regardera pour la dépense. C’est ça bien gérer la ville. C’est aller chercher chaque petit coin pour le redistribuer de la bonne façon. »

Steve Lussier propose aussi de vendre le nom du Centre de foires. « J’ai contacté des gens pour voir leur intérêt. On devrait faire affaire avec des compagnies de marketing pour trouver un nom de marque. »
Les sommes ainsi dégagées serviraient à assurer le gel de taxes. « Nous dresserons une ligne avec les citoyens qui ont assez payé dans les dernières années avec un gel la première année et le taux d’inflation les autres années. Comme ça les citoyens pourront faire leur budget. Oui, dans certains budgets, je vais couper, mais je ne toucherai pas aux employés. »