L’usine de Brompton première à bénéficier du nouvel élan de Kruger

La société Kruger est sur le point d’amorcer la production de nouveaux produits de spécialité à son usine de Brompton afin de diversifier et moderniser son usine de papier.

L’usine de Brompton, qui fabriquait exclusivement du papier journal jusqu’à ce jour, sera la première à bénéficier du projet de diversification annoncé l’an dernier.

Lire aussi: Kruger change la vocation de son usine

Sherbrooke offre une aide de 350 000 $ à Kruger

L’introduction de nouveaux produits d’ici la fin de juillet contribuera à y protéger quelque 200 emplois tout en permettant à Kruger de retrancher, au terme du projet, 200 000 tonnes de sa production globale annuelle de papier journal. 

Depuis 2015, la société a investi plus de 500 millions $ au Québec pour la conversion d’équipements existants, l’achat de nouveaux équipements, la modernisation de certaines installations et la diversification vers de nouveaux produits en croissance, contribuant du même coup à protéger plus de 1200 emplois en Mauricie, en Estrie et dans Lanaudière.

Annoncé en septembre dernier, le projet de diversification touche en particulier l’usine de papier journal de Brompton et l’usine de papier couché Wayagamack. Ce projet comprend des investissements totalisant 107,5 millions $ répartis sur trois ans afin de développer de nouveaux marchés pour ces deux usines et ainsi compenser la décroissance de produits traditionnels tels que le papier journal et autres papiers pour publications. 

La papetière regroupe ainsi les actifs des deux usines pour créer une nouvelle entité, Papiers de spécialité Kruger Holding S.E.C., dans laquelle Québec investit 44,6 millions $ et dont il devient actionnaire à 37,5 pour cent. Investissement Québec ajoute également des prêts et une garantie de prêt totalisant un peu moins de 60 millions $.

La nouvelle entité comprend également la centrale de cogénération à la biomasse adjacente à l'usine de Brompton.

Ces nouveaux créneaux incluent des produits d’emballages légers pour les secteurs de l’alimentation et du commerce de détail, ainsi que des produits d’étiquetage. Ces secteurs sont à la recherche d’alternatives écoresponsables pour réduire le recours au plastique, ce qui est un des nombreux avantages des produits qui seront offerts aux fabricants d’emballages par la filiale Papiers de spécialité Kruger.

Tel que prévu à l’échéancier de la phase 1 du projet de diversification, Kruger débutera la production de nouveaux produits d’ici la fin de juillet à l’usine de Brompton et dès décembre à l’usine Wayagamack. Cette première phase de diversification comprend l’ajout de plusieurs produits à l’offre existante de Kruger, notamment du papier kraft surcalandré (SCK) et du papier couché une face (C1S) pour la fabrication d’emballages légers et de produits d’étiquetage, ainsi que du papier pour emballage alimentaire.