Un dégât d’eau survenu le 22 août dernier à l’Hôtel-Dieu à Sherbrooke crée toujours une pression supplémentaire sur les services nécessitant une hospitalisation dans cette installation.
Un dégât d’eau survenu le 22 août dernier à l’Hôtel-Dieu à Sherbrooke crée toujours une pression supplémentaire sur les services nécessitant une hospitalisation dans cette installation.

L’urgence de l’Hôtel-Dieu est toujours à éviter

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Un dégât d’eau survenu le 22 août dernier à l’Hôtel-Dieu à Sherbrooke crée toujours une pression supplémentaire sur les services nécessitant une hospitalisation dans cette installation. Il y a toujours 17 lits qui doivent être fermés en raison du bris de gicleurs.

C’est pourquoi la direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS demande toujours à la population d’évaluer toutes ses options avant de se rendre à la salle d’urgence.

Les personnes malades dont l’état n’est pas urgent sont invitées à rester à la maison pour se soigner; consulter Info-Santé en composant le 811; consulter un pharmacien; consulter un médecin de famille ou une clinique sans rendez-vous.

« Les personnes nécessitant des soins urgents ne doivent pas hésiter avant de se rendre à l’urgence. Nos équipes sont prêtes à les recevoir », indique Donald Haineault, directeur des services généraux par intérim.