Luc Fortin lors de son assermentation.

Luc Fortin ministre: réactions des députés libéraux estriens

Les députés libéraux estriens présents à l'assermentation des ministres à Québec ont réagi positivement à la nomination de Luc Fortin à titre de ministre. Voici ce qu'ils ont dit:
<p>Pierre Reid</p>
« J'ai plaidé sans arrêt et auprès de beaucoup de monde depuis deux ans que l'Estrie mérite un ministre. Mes seules attentes étaient que Luc Fortin devienne ce ministre. Ce qui lui arrive est formidable. Malgré les qualités indéniables de Pierre Paradis, malgré son implication dans différents dossiers, ça ne pouvait pas être comme avec un ministre présent dans le milieu »
Pierre Reid, député d'Orford et président du caucus des députés libéraux de l'Estrie
----
« L'automne dernier, j'ai eu certaines attentes d'obtenir un poste au conseil des ministres. Puis, avant les fêtes, j'ai donné mon appui à Luc en lui concédant une avance pour gravir cette marche. Bien qu'il soit plus beaucoup plus jeune que moi, il a connaît très bien les rouages des cabinets. Je me réjouis pour lui et il aura mon appui sans réserve ».
Guy Hardy, député de Saint-François
----
« Ce sont des décisions qui reviennent au premier ministre. Moi, je vais continuer mon travail dans ma communauté, notamment pour l'exécution de mon mandat plus spécifique en soutien à la population de Lac-Mégantic. Je ne vois que du positif dans le remaniement actuel et je suis persuadé que cette équipe produira de bons résultats ».
Ghislain Bolduc, député de Mégantic
----
<p>Karine Vallières</p>
« Il ne faut pas se créer d'attentes en politique. Il faut toujours s'en tenir au mandat de servir. Personnellement, je continue à prendre beaucoup d'expérience comme whip adjointe. Je suis heureuse pour Luc, c'est un leader calme et talentueux. Cela dit, il faut remercier Pierre Paradis dont l'expérience et les contacts nous ont été très utiles ».
Karine Vallières, députée de Rcihmond
----
« Aurais-je eu des chances de devenir ministre ? Je ne spéculerai pas là-dessus. Je n'ai jamais regretté ma décision d'avoir retiré ma candidature afin de pouvoir consacrer plus de temps à ma mère. Je connaissais Luc et sa présence au sein de l'équipe de Jean Charest était un bon indicateur de son talent. J'ai toujours été persuadée qu'il deviendrait vite un actif pour l'Estrie».
Martine Gendron, la candidate qui était pressentie à l'investiture libérale de Sherbrooke avant les élections provinciales du printemps 2014.