Pendant 14 saisons, l’Orford Express a permis à quelque 350 000 passagers de découvrir les paysages des Cantons-de-l’Est sur son trajet Sherbrooke-Magog-Bromont.
Pendant 14 saisons, l’Orford Express a permis à quelque 350 000 passagers de découvrir les paysages des Cantons-de-l’Est sur son trajet Sherbrooke-Magog-Bromont.

L’Orford Express cesse ses activités… et mis en vente

Alain Goupil
Alain Goupil
La Tribune
Le train touristique Orford Express, qui a transporté plus de 350 000 passagers entre Sherbrooke, Magog et Bromont, est à vendre.

L’entreprise PAL+, propriétaire de l’Orford Express, a annoncé jeudi qu’elle cessait d’opérer le train touristique, mis sur pied par l’abbé Donald Thompson, pour se concentrer sur ses autres activités.

Le train n’avait pu reprendre ses activités en juin en raison des mesures sanitaires imposées par la COVID 19.

« Certes, la COVID est un des facteurs qui explique notre décision de cesser les activités de l’Orford Express, mais ce n’est pas le seul, explique Élyse L’Espérance, présidente-directrice générale adjointe de PAL+. C’est une décision mûrement réfléchie, qui nous permet de regarder vers l’avenir et de développer des projets de croissance et de développement des autres entreprises du groupe », a-t-elle précisé.

PAL+ est entre autres propriétaire du Grand Cru, un navire qui offre des excursions sur le lac Memphrémagog, ainsi que de l’Espace 4 Saisons, situé au pied du mont Orford.

Bien qu’elle cesse définitivement d’opérer l’Orford Express, PAL+ ne ferme pas la porte à une éventuelle transaction qui permettrait de relancer le train.

« Oui, nous sommes ouverts à recevoir des propositions, a reconnu Mme L’Espérance. Que ce soit pour la cession de l’entreprise ou encore des équipements, on pense que c’est une très belle occasion pour un entrepreneur québécois d’acquérir ce produit et de continuer à le développer », a-t-elle ajouté en précisant qu’aucun acheteur ne s’était encore manifesté.

L’instigateur de l’Orford Express, l’abbé Donald Thompson, n’était pas en mesure d’accorder d’entrevue jeudi. Selon Mme L’Espérance, l’abbé Thompson, qui est toujours actionnaire de l’Orford Express, a donné son accord à la cessation des activités du train qu’il a lancé au début des années 2000.

« On tient d’ailleurs à le remercier pour tout ce qu’il a fait pour l’Orford Express. Il a non seulement été l’instigateur du train, mais il a aussi été très impliqué. Il n’a jamais compté ses heures pendant les 14 années durant lesquelles le train a fonctionné. »

Outre ses excursions à travers les paysages bucoliques des Cantons-de-l’Est, l’Orford Express a aussi servi de plateau, pendant six saisons, au tournage de l’émission On prend toujours un train, animée par Josélito Michaud.

Cette décision de mettre un terme aux activités de l’Orford Express se fait presque sans suppression d’emplois, précise Élyse L’Espérance.

« Les employés de l’Orford Express ont, pour la plupart, travaillé à opérer le Grand Cru d’Escapades Memphrémagog pendant la dernière saison estivale. »

PAL+ embauche près de 300 personnes en haute saison à travers ses entreprises touristiques et accueille annuellement environ 250 000 visiteurs au sein de ces dernières.