Loi spéciale : soulagement à la Ville de Sherbrooke

La loi spéciale du gouvernement québécois pour forcer le retour au travail dans l'industrie de la construction est bien accueillie à la Ville de Sherbrooke. Des chantiers laissés en plan durant les cinq jours de grève pourront reprendre vie.
Caroline Gravel
« Les travaux vont pouvoir reprendre après une semaine de grève, mentionne Caroline Gravel, directrice du Service des infrastructures urbaines. C'est une semaine de perdue, mais ce n'est pas dramatique. »
« Si elle avait duré un mois, ç'aurait été une autre histoire. Les travaux sont reportés dans le temps. On espère donc un été favorable. »
Sur le territoire de Sherbrooke, une dizaine de chantiers impliquant des entreprises privées avaient été lancés il y a quelques semaines. On parle notamment de celui du boulevard René-Lévesque et de la construction du quatrième poste de distribution d'Hydro-Sherbrooke.
La grève a été déclenchée mercredi dernier, paralysant l'ensemble de ces chantiers.
Lundi matin, le gouvernement de Philippe Couillard a déposé sa législation qui forcera le retour au travail des 175 000 grévistes. Des centaines d'entre eux se sont d'ailleurs déplacés à Québec pour l'occasion.
16 nouveaux chantiers
Cette semaine, la Ville de Sherbrooke compte lancer 16 nouveaux chantiers sur son territoire, ce qui portera à 49 le nombre de projets en cours. Par exemple, il y aura reconstruction souterraine et de la chaussée, sur la rue Vaudreuil, entre les rues O'Neil et Lauzon, et la rue Lauzon, entre la rue Vaudreuil et le boulevard de Portland.
En ce qui concerne l'aménagement de bandes cyclables sur le pont Jacques-Cartier, Mme Gravel assure que les plaintes ou commentaires négatifs des Sherbrookois ont cessé. « Ça va très bien, dit-elle. On espère faire la saison avec cet aménagement et durant la rentrée scolaire. »
« On compte les cyclistes avec des caméras, mais c'est trop tôt pour donner des chiffres. Le nombre augmente. Pour les cyclistes, c'est plus sécuritaire. Pour les piétons aussi, car il y a moins de cyclistes sur les trottoirs. »