L'Institut Fraser souhaite un débat public sur la dette du Québec

L'Institut Fraser estime que les Québécois méritent un solide débat public sur la dette de leur province. L'organisme de réflexion a publié mardi une série d'articles sur la dette du Québec.
Dans un de ces articles, on constate que la dette directe nette de la province est passée de 37,6 milliards $ en 1990-1991 à 175,5 milliards $ en 2012-2013.
Elle représente maintenant 49 pour cent de son produit intérieur brut (PIB), soit le pourcentage le plus élevé parmi les provinces canadiennes.
En Ontario, le pourcentage est estimé à 37,5 pour cent.
L'Institut juge que les gouvernements successifs du Québec ont été incapables de contrôler les dépenses. Ils ont ainsi alourdi le fardeau de la dette de la province et imposé aux contribuables québécois des frais d'intérêt de plus de 9 milliards $.
Un article de l'Institut prévient que la dette nette du Québec pourrait atteindre plus de 57 pour cent du PIB en 2022-2023 si le statu quo est maintenu.