La Tribune
Les pharmacies doivent elles aussi composer avec des clients dérangeants ou carrément désagréables qui n’acceptent pas les consignes des autorités ou les mesures adoptées pour contrer le coronavirus.
Les pharmacies doivent elles aussi composer avec des clients dérangeants ou carrément désagréables qui n’acceptent pas les consignes des autorités ou les mesures adoptées pour contrer le coronavirus.

L’impatience se fait sentir dans les pharmacies

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune
Les pharmaciens aussi font affaire avec des clients agressifs. Philippe Leng, propriétaire du Familiprix Extra portant son nom, a vu des clients mentir aux préposés à l’accueil, s’interposer entre deux personnes aux caisses et même... une crise du bacon d’un adulte qui ne voulait pas se désinfecter les mains.