L'herbicyclage, plus vert que vert

Jean-Pierre Boisvert
La Tribune
La Ville de Drummondville, grâce à son projet pilote d'herbicyclage de l'été 2008, est finaliste dans la catégorie Gestion des matières résiduelles, au concours des Phénix de l'environnement.
Ce concours reconnaît l'excellence et le savoir-faire en matière de protection de l'environnement et de promotion du développement durable. Les 16 prix Phénix 2009 seront remis lors d'une cérémonie qui se tiendra le 10 juin prochain, à l'Assemblée nationale.
 
À l'été 2008, le conseil municipal a décidé de promouvoir la pratique de l'herbicyclage dans le Domaine du Sapin vert. D'une durée de quatre mois, le projet touchait 305 résidences avec l'objectif de vérifier la possibilité d'implanter ce programme efficace de réduction à la source sur tout le territoire.
C'est d'ailleurs grâce aux résultats obtenus l'an dernier que la Ville a mis sur pied, au printemps 2009, le programme d'herbicyclage sur tout le territoire.
La réduction à la source par l'herbicyclage est une avenue intéressante puisqu'à elles seules, les rognures de gazon représentent plus de 10 % des résidus putrescibles. L'herbicyclage présente donc un avantage environnemental et diminue la quantité de matières à enfouir.
Le caractère novateur, l'impact positif et mesurable sur l'environnement, l'importance du partenariat développé, le souci particulier de l'environnement dans l'ensemble de ses activités et la pertinence des actions sont les principaux critères des prix Phénix, qui ont été créés en 1998.