Le conseiller Robert Pouliot

L'éthique de Pouliot mise en doute

Le conseiller Robert Pouliot a-t-il erré en ne déclarant pas son intérêt dans l'octroi de contrats de la Ville à l'entreprise qui porte son nom? S'est-il placé en conflit d'intérêts? Le citoyen Denis Pellerin posait la question, mardi dernier, lors de la séance du conseil municipal.
« En 2015, vous avez accordé deux contrats pour des photocopieurs à l'entreprise de M. Pouliot (NDLR : Les équipements de bureau Bob Pouliot 2002). Un pour 228 000 $ et l'autre pour 216 000 $. À ces deux occasions, M. Pouliot n'a pas déclaré son intérêt, comme il n'a pas déclaré son intérêt dans tout le dossier Well inc. Ma perception est qu'il aurait dû déclarer son intérêt selon le code d'éthique et selon la loi aussi. Qu'est-ce qui permet à M. Pouliot de ne pas déclarer son intérêt? », a interrogé Denis Pellerin.
La greffière Isabelle Sauvé a fait le point sur la situation. « Un élu ne peut pas avoir de contrat direct ou indirect avec la municipalité. La compagnie qui porte le nom de M. Pouliot, selon les études qui ont été faites, ne satisfait pas les critères selon lesquels la Ville ne peut pas avoir de contrat direct ou indirect avec la municipalité. »
Au nom de ses fils
À savoir si Robert Pouliot doit déclarer son intérêt dans ces dossiers, « c'est à chaque conseiller de prendre cette décision et nous ne donnons pas d'opinion là-dessus », précise Isabelle Sauvé.
Au Registraire des entreprises du Québec, Robert Pouliot n'est pas propriétaire de l'entreprise qui porte son nom. Ses principaux actionnaires sont plutôt Christian et Steve Pouliot, ses fils.
L'interprétation de loi a été vérifiée précisément pour la situation de M. Pouliot, assure Mme Sauvé, et il ne satisfait pas les critères qui le placeraient en conflit d'intérêts. La vérification n'a pas été faite par les services juridiques de la Ville.
Un peu plus tard en soirée, l'entreprise Les équipements de bureau Bob Pouliot 2002 se voyait adjuger un contrat de 295 000 $ pour l'acquisition et l'entretien de photocopieurs multifonctions. Robert Pouliot, demeuré silencieux sur le sujet jusque-là, a déclaré son intérêt.
« C'est correct que M. Pellerin fasse des vérifications, mais dans ce cas-ci, il pouvait manquer des éléments, explique Robert Pouliot. Je n'ai pas d'intérêts dans cette compagnie, mais j'ai déclaré mon intérêt à titre d'employé. Il peut arriver que dans le passé, quand ces éléments ont été décidés, j'avais quitté la salle. J'ai déclaré mon intérêt deux fois dans ces dossiers, et une fois lors du dépôt du projet de réaménagement de la rue Wellington Sud, où j'ai un immeuble. Il était inclus dans la zone de réaménagement. »