Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Deux mesures seront resserrées afin de freiner la propagation des variants dans les communautés : les élèves du primaire devront porter le masque en tout temps et les lieux de culte pourront accueillir seulement 100 personnes plutôt que 250. Ces nouvelles mesures vont entrer en vigueur à compter de lundi prochain.
Deux mesures seront resserrées afin de freiner la propagation des variants dans les communautés : les élèves du primaire devront porter le masque en tout temps et les lieux de culte pourront accueillir seulement 100 personnes plutôt que 250. Ces nouvelles mesures vont entrer en vigueur à compter de lundi prochain.

L’Estrie reste en zone orange avec un resserrement de certaines mesures

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
La région de l’Estrie va demeurer en zone orange, a annoncé mardi le premier ministre François Legault lors de son point de presse de 17h.

Toutefois, deux mesures seront resserrées afin de freiner la propagation des variants dans les communautés : les élèves du primaire devront porter le masque en tout temps et les lieux de culte pourront accueillir seulement 100 personnes plutôt que 250. Ces nouvelles mesures vont entrer en vigueur à compter de lundi prochain.

Le Québec est divisé en ce moment en trois couleurs, soit le palier d’alerte jaune (trois régions), orange (cinq régions) et rouge (neuf régions, dont trois ont des mesures spéciales).

À l’intérieur d’un Québec qui tient tête à la troisième vague, l’Estrie fait aussi très bonne figure avec une bonne moyenne quotidienne de 23 cas par jour au cours de la dernière semaine.

Le premier ministre a parlé de la situation de l’Ontario et de la France, qui vivent une troisième vague beaucoup plus intense qu’au Québec pour le moment. «Avril est le mois de tous les dangers», a déclaré le premier ministre en disant que la situation était suivie d’heure en heure et que tout pouvait basculer très vite.

Nouvelles mesures en zone orange

Le port du masque de procédure deviendra ainsi obligatoire pour les élèves du primaire et du secondaire. Les activités parascolaires devront se faire en bulles-classe seulement.

Prévoyant une certaine opposition au port du couvre-visage pour les tout-petits, M. Legault a déclaré d’emblée «que ça se passe bien en zone rouge».

Le couvre-feu demeure à 21h30 jusqu’à 5h. Le premier ministre François Legault a avoué avoir jonglé avec l’idée de ramener le couvre-feu à 20h afin de diminuer les visites dans les maisons.

« Ce n’est pas pour l’instant, mais on n’exclut pas cette possibilité-là », indique-t-il.

Les déplacements interrégionaux, qui n’étaient pas recommandés auparavant, deviennent cette fois interdits pour les résidents des zones orange vers les zones jaunes.

Les rassemblements dans les domiciles privés (maison et chalet) à l’intérieur ou à l’extérieur demeurent formellement interdits.

Les lieux de culte pourront recevoir seulement 100 fidèles au lieu de 250, sauf pour les funérailles ou les mariages où la limite sera de 25 invités.

Pour certains experts, ce n’est pas une surprise que la limite soit revue à la baisse dans ces lieux. « Dans les lieux de culte, ça fait beaucoup de gens dans un milieu intérieur fermé », avait expliqué en entrevue le Dr Alex Carignan, microbiologiste-infectiologue au CIUSSS De l’Estrie-CHUS.

Les gyms (salles d’entrainement) demeurent ouverts en zone orange, mais le port du masque est obligatoire en tout temps.

Le télétravail est obligatoire dans toutes les zones pour tous les employés qui peuvent travailler à distance afin de freiner les éclosions dans les milieux de travail. Celles-ci sont toutefois plus petites que les éclosions dans les milieux scolaires, dit cependant le Dr Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique du Québec.

François Legault a indiqué que les policiers continueront d’être très sévères pour empêcher les rassemblements illégaux.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé a annoncé que la vaccination sera offerte aux personnes de 60 à 65 ans dans toutes les régions du Québec « d’ici la fin de la semaine ».

À partir de jeudi, les 55 ans et plus pourront se faire vacciner avec le vaccin AstraZeneca. Quelque 350 000 doses sont disponibles. 18,5 % des Québécois ont reçu au moins une dose d’un des vaccins depuis la fin décembre.

Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie, ainsi que le Jean Delisle, directeur de la campagne de vaccination en Estrie, tiendront une conférence de presse mercredi pour faire état de la situation en Estrie.