Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

L’Estrie reprend son souffle après des semaines éprouvantes

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
L’Estrie termine la semaine avec 735 nouveaux cas déclarés de COVID-19, dont 101 se sont ajoutés vendredi; une nette amélioration par rapport à la semaine précédente avec ses 935 nouveaux cas déclarés.

Trois décès se sont aussi ajoutés au bilan estrien de la pandémie vendredi, qui s’élève maintenant à 222 morts. Ces trois décès sont survenus dans des résidences privées pour aînés (RPA) frappées par des éclosions, soit la RPA Les Jardins de Pinecroft à Magog, à la RPA Résidence Haut-Bois de Sherbrooke et à la RPA Résidence Villa du Roy Fleurimont Sherbrooke.

Le nombre d’hospitalisation a légèrement diminué vendredi par rapport à jeudi avec 71 personnes occupant des lits réservés à la COVID-19 (contre 73 jeudi), en plus de 12 personnes luttant pour leur vie aux soins intensifs (contre 14 jeudi). Trois de ces personnes hospitalisées proviennent de l’extérieur de l’Estrie.

La RPA Haut-Bois est durement touchée par la pandémie depuis qu’un premier résident a été déclaré positif à la COVID-19 le 26 novembre dernier. Le bilan est maintenant de 70 résidents infectés dans cette résidence de 94 chambres, dont dix sont décédés des complications de l’infection, et de 34 employés infectés.

La RPA Les Jardins de Pinecroft à Magog est aussi durement frappée avec 49 résidents infectés (sur une centaine de places), dont sept sont décédés, ainsi que 25 employés infectés.

L’éclosion à la RPA Villa du Roy de Fleurimont, à Sherbrooke, est nouvelle de cette semaine. Jusqu’ici, 13 résidents et deux employés ont été infectés. Le décès déclaré ce vendredi est le premier à survenir dans cette RPA en lien avec la COVID-19.

Depuis le début de la pandémie en Estrie, il y a eu 9 676 personnes déclarées positives à la COVID-19 et 222 décès. À ce jour, 8523 personnes sont considérées comme rétablies. Il reste donc 931 cas toujours actifs de COVID-19 dans la région.

Un retour en zone orange?

L’Estrie est demeurée plusieurs semaines en zone orange cet automne alors que les régions tout autour viraient au rouge.

« Nous sommes encore loin de la zone orange », rappelle le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Plusieurs critères sont pris en compte pour changer une région de paliers. Pour revenir en zone orange, l’Estrie devrait par exemple avoir moins de 50 nouveaux cas déclarés de COVID-19 par jour, le taux de positivité aux tests de dépistage devrait être d’environ 3% (il a été entre 4 et 11% au cours du mois de janvier), le nombre d’éclosions est pris en compte, ainsi que la capacité du système hospitalier à recevoir de nouveaux patients.