L’Estrie n’est pas « en reprise de contrôle »

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Sherbrooke – « Nous avons eu une augmentation importante du nombre de cas déclarés en Estrie au cours de la dernière semaine. Quand on regarde seulement les chiffres, on ne peut pas dire qu’on est en reprise de contrôle en Estrie », a analysé lundi en point de presse le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier.

La moyenne des sept derniers jours en Estrie est de 104 nouveaux cas déclarés par jour.

La hausse de lundi s’inscrit d’ailleurs dans la moyenne, puisque ce sont 102 personnes supplémentaires qui ont reçu un diagnostic positif de COVID-19 au cours des 24 dernières heures en Estrie. Deux décès sont aussi venus alourdir le bilan de la COVID-19 dans la région.

Un nouvel agrégat a été dévoilé, cette fois dans l’arrondissement de Fleurimont à Sherbrooke.  

Les deux personnes décédées habitaient dans les résidences privées pour aînés Résidences Distinction - Pavillon du Parc à Granby, ainsi qu’à la Résidence Sérénité de Lac-Mégantic. Depuis le début de la pandémie, 75 personnes sont décédées des complications de la COVID-19 en Estrie.


Lundi, les réseaux locaux de services [RLS] où l’on retrouve le plus grand nombre de personnes infectées sont Sherbrooke [43], la Haute-Yamaska [20] et Coaticook [15].

Le réseau local de services [RLS] de Coaticook est aux prises avec une éclosion dans son CHSLD ainsi que d’éclosions dans deux de ses écoles primaires, soit l’École primaire Monseigneur-Durant et l’École primaire Sainte-Edwidge/Ligugé. Il y a aussi deux milieux de travail en éclosion.

Avec 58 cas actifs, le RLS de Coaticook est le deuxième RLS qui compte le plus grand nombre de cas actifs en Estrie, au prorata de sa population, après le RLS du Granit.

« La région de Coaticook avait été pratiquement épargnée dans la première vague et l’avait même été jusqu’ici dans la deuxième vague », rappelle le Dr Poirier.

Une centaine d’éclosions

L’Estrie doit composer avec plus d’une centaine d’éclosions, dont neuf en CHSLD ou à l’hôpital et 14 en résidences privées pour aînés [RPA]. Il y a aussi sept veilles d’éclosions.

L’éclosion la plus importante est toujours celle au CHSLD Villa-Bonheur de Granby, où 76 des 102 résidents sont infectés.

Le Dr Vincent Masse, microbiologiste-infectiologue et officier en chef de prévention et contrôle des infections, rappelle que ce coronavirus a une particularité : son incubation est longue, allant jusqu’à deux semaines.

« Ce qui se passe aujourd’hui est le reflet de ce qui s’est passé il y a deux semaines. C’est pour ça qu’on a souvent l’air à la remorque de ce qui se passe. Quand on découvre un cas positif, le virus a eu le temps de se propager, d’autant plus qu’il y a des personnes asymptomatiques qui peuvent aussi transmettre le virus », mentionne le Dr Masse.

La situation demeure stable pour ce qui est des hospitalisations avec 25 patients hospitalisés dont quatre aux soins intensifs.

« Malgré notre hausse importante de cas au cours des dernières semaines, nous sommes au 12e rang des régions du Québec en termes d’hospitalisations. Mais ça pourrait changer. On sait que les hospitalisations viennent généralement quelque temps après un diagnostic positif », soutient le Dr Alain Poirier.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS est actuellement en soutien dans trois résidences privées pour aînés [RPA] qui ont besoin d’aide pour faire face aux éclosions qui ont lieu dans leurs milieux.

« Nous avons 11 ressources humaines à la Résidence Brooks de Sherbrooke, où la situation est en contrôle relatif », explique la directrice du programme soutien à l’autonomie des personnes âgées, Sylvie Moreault.

Il y a présentement 11 résidents infectés, dont un est décédé, à la Résidence Brooks, en plus de six employés.

Onze employés du CIUSSS sont aussi en renfort au RPA Résidences Distinction – Pavillon du Parc, à Granby, là aussi aux prises avec une grande éclosion : 39 résidents, dont un est décédé, et six employés infectés.

Finalement, trois employés du CIUSSS travaillent actuellement à la Résidence Sérénité de Saint-Ludger, touchée par une éclosion qui concerne pour le moment 16 résidents, dont un est décédé, ainsi que cinq employés.

Sylvie Moreault indique que la pression est plus forte que jamais sur les ressources humaines du CIUSSS de l’Estrie-CHUS en raison du grand nombre d’éclosions dans ses milieux de vie, ce qui amène à la nécessité d’avoir davantage d’équipes dédiées pour les patients atteints de la COVID et ceux qui ne le sont pas.

« Ça ajoute de la pression, on doit s’ajuster continuellement. Je tiens à remercier le personnel pour son engagement », a-t-elle insisté.

Le CIUSSS doit faire du délestage de certaines activités, notamment dans la région de Granby, afin d’ajouter du personnel au CHSLD Villa-Bonheur.