Une nouvelle éclosion a d’ailleurs été dévoilée par la Santé publique de l’Estrie mardi, cette fois à l’École Le Goéland du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS).
Une nouvelle éclosion a d’ailleurs été dévoilée par la Santé publique de l’Estrie mardi, cette fois à l’École Le Goéland du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS).

L’Estrie en jaune et une éclosion à l’école Le Goéland

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
L’Estrie demeure en code jaune, le palier de « préalerte » à la lutte au nouveau coronavirus, pour une deuxième semaine de suite en raison notamment des nombreux foyers d’éclosions encore actifs.

C’est l’annonce qui a été faite mardi après-midi par le premier ministre François Legault. En plus des quatre régions qui se trouvaient déjà au niveau d’alerte jaune (Estrie, Outaouais, Québec et Laval), quatre autres régions sont passées du vert au jaune, soit Montréal, la Montérégie, le Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches.

L’annonce que l’Estrie demeurait au jaune, mardi après-midi, n’est pas une surprise. En effet, le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, avait déclaré dès vendredi dernier que la région de l’Estrie n’était pas encore prête à retourner au palier vert.

Une éclosion au Goéland

Une nouvelle éclosion a d’ailleurs été dévoilée par la Santé publique de l’Estrie mardi, cette fois à l’École Le Goéland du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS), une école pour les jeunes de 16 à 21 ans souhaitant retourner aux études. On y retrouve « moins de cinq cas ».

Les autres éclosions sous haute surveillance dans la région sont demeurées plutôt stables mardi.

À LIRE AUSSI: Les éclosions en Estrie

28e décès lié à la COVID-19: un deuxième résident du CHSLD de Lambton décède

Des élèves positifs à du Phare, à Deux-Soleils et au Salésien

Mardi, la Santé publique de l’Estrie a déclaré dix nouvelles personnes positives à la COVID-19. Dans la dernière semaine, il y a toutefois eu des journées avec des hausses quotidiennes de 24, 13, 25 et 15 nouveaux cas par jour.

Rappelons que, pour établir dans quelle catégorie est classée chaque région, trois critères sont analysés, soit la situation épidémiologique, le contrôle de la transmission et la capacité du système de soins. Une analyse qualitative est aussi effectuée par les différents directeurs de la santé publique.

Liste des écoles avec des cas positifs

Le ministère de l’Éducation et des Études supérieures (MEES) a dévoilé mardi la liste des écoles ayant au moins un cas déclaré de COVID-19 entre ses murs. La collecte de données a eu lieu le vendredi 11 septembre à 16 h.

Au Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS), on retrouve au moins un cas dans les écoles primaires Brébeuf, des Quatre-Vents, pavillons Union et Belvédère, du Cœur-Immaculé, LaRocque, Sylvestre, ainsi qu’à l’École internationale du Phare et à l’école Le Goéland.

Au courant de la fin de semaine, des cas ont aussi été confirmés au CSSRS dans les écoles primaires Notre-Dame-de-Liesse et Beaulieu et à l'école secondaire Mitchell-Montcalm.

Le Centre de services scolaire des Hauts-Cantons (CSSHC) a toujours l’école primaire des Sommets de Saint-Sébastien sous surveillance, alors que le Centre de services scolaire des Sommets (CSSS) fait face à des cas déclarés à l’école primaire des Deux-Soleils à Magog.

Une école privée fait face à une éclosion également, soit le Salésien de Sherbrooke.