Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.
Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

L’Estrie aurait franchi le sommet

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Sherbrooke — « Ici en Estrie, on a l’air d’être déjà en diminution en termes de nouveaux cas. Et le mérite revient à la population, qui doit très bien respecter les consignes de la Santé publique », a affirmé en début d’après-midi vendredi le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Au début de la crise de la COVID-19, l’Estrie s’est très vite démarquée comme étant l’une des régions les plus touchées au Québec par le nombre de cas. En considérant le nombre de cas déclarés par 100 000 habitants, la région sociosanitaire de l’Estrie a longtemps été la seconde région la plus touchée du Québec après Montréal.

« Aujourd’hui, nous sommes sixièmes », a indiqué le Dr Poirier avec une certaine réserve, se gardant bien de se réjouir d’une situation qui pourrait très vite changer.

Or ce n’est pas parce que le sommet de la courbe a été atteint qu’il faut relâcher sa vigilance, tout au contraire. « On est pas mal dans le plafond, mais c’est encore dans la partie la plus critique, où il y a le plus grand nombre de cas », a insisté le Dr Poirier.

En parallèle, au Québec, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, estime que le sommet de la courbe pourrait être atteint au cours des prochains jours.

Les travailleurs de la santé touchés

Depuis deux semaines, ajoute le Dr Poirier, la majorité des nouveaux cas positifs qui ont été recensés dans la région estrienne sont des travailleurs de la santé et des personnes habitant ou travaillant dans des résidences privées pour aînés (RPA).

« Il y a très peu de personnes de la population qui ont des tests positifs en ce moment », ajoute le Dr Poirier.

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS compte jusqu’ici 148 de ses 19 000 travailleurs qui ont été déclarés positifs au coronavirus. « Il faut savoir qu’une de nos équipes a été particulièrement touchée par une éclosion », met en contexte Stéphane Tremblay, le président-directeur général (PDG) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. Il fait ainsi référence à l’éclosion survenue à la Santé publique de l’Estrie, où 62 employés sont tombés malades.

Il y a maintenant 244 personnes guéries de la COVID-19 en Estrie. C’est la première fois vendredi que le gouvernement du Québec dévoile ces statistiques par région. Toutes les personnes touchées par la COVID-19 ne sont toutefois pas testées à la fin de leur maladie; ce sont surtout les employés du réseau de la santé qui sont testés afin de pouvoir revenir au travail.

Lors du bilan de vendredi, on a constaté qu’une 21e personne est décédée des complications liées à la COVID-19 au cours des 24 dernières heures en Estrie. Pendant ce temps, le nombre de cas confirmés du coronavirus a augmenté de façon modeste en Estrie, faisant un saut de 13 cas pour passer à 763.