L'essence fait un bond de 7 cents

Les automobilistes sherbrookois doivent puiser encore plus dans leurs poches pour faire le plein depuis jeudi matin. Le prix du litre d'essence ordinaire vendu dans la région a fait un bon de 7 cents en matinée pour se transiger à plus de 115,9 cents/L. Ce prix représente un cout supérieur de 6 cents au «prix réaliste», établi par CAA-Québec, qui situe ce prix en moyenne à 109,9 cents/L.
La dernière hausse substantielle du prix de l'essence à la pompe en Estrie remonte à la mi-avril. Le litre de carburant ordinaire était alors passé de 0,99 $ à 1,08 $. Si l'on tient compte de la hausse de jeudi matin, il s'agit donc d'une majoration de plus de 15% depuis le début de l'année.
Le «prix réaliste» du litre d'essence de CAA-Québec est calculé en fonction de l'indicateur quotidien du coût d'acquisition (1,03 $) auquel l'organisme s'ajoute une marge de profit moyenne des 52 dernières semaines (6,4 cents).
Dans les régions limitrophes à l'Estrie, le prix du litre d'essence ordinaire se vendait 114,9 cents en Montérégie pour un prix réaliste de 111,1 cents, alors qu'au Centre-du-Québec le prix moyen était de 112,9 cents, jeudi, comparativement à un prix réaliste de 106,8 cents.
Dans les régions où le prix moyen est supérieur au prix réaliste, CAA-Québec recommande aux automobilistes de limiter ou de retarder leur achat de carburant.