Contenu commandité
L'espoir revient à Asbestos
Actualités
L'espoir revient à Asbestos
Le nom d’Alliance Magnésium a été lancé plusieurs fois durant les audiences publiques du BAPE dans le cadre de son enquête sur l’amiante et les résidus miniers amiantés. C’est que l’entreprise d’Asbestos est l’initiative de production de magnésium la plus avancée au Québec. Plusieurs craintes demeurent toutefois quant à la viabilité économique et environnementale d’un tel projet qui n’est pas sans rappeler l’usine Magnola. La Tribune s’est rendue sur place pour mesurer l’ampleur des nouveaux espoirs.
Partager
Des cicatrices à guérir [VIDÉO]

Actualités

Des cicatrices à guérir [VIDÉO]

Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune
La cicatrice laissée par la fermeture de l’usine Magnola est encore bien fraîche dans la mémoire de plusieurs résidants d’Asbestos. L’usine de production de magnésium à partir de résidus minier, annoncée en grande pompe en 1998, n’aura finalement été en opération que durant quelques années de 2000 à 2003 avant de fermer, mettant ainsi à la porte 400 employés. Dix-sept ans plus tard, Alliance Magnésium tente sa chance.
Un procédé revampé

Actualités

Un procédé revampé

Pour établir son procédé pour la production de magnésium, Alliance Magnésium s’est inspiré de ses prédécesseurs. L’entreprise d’Asbestos a donc emprunté ce qui fonctionnait chez Magnola, mais aussi chez Norsk Hydro, qui a fermé ses portes à Bécancour en 2007.