Les visites inopinées chez les chômeurs doivent cesser

Craignant pour la sécurité des fonctionnaires qui se livrent à des visites surprises au domicile des chômeurs, le syndicat qui les représente demande au gouvernement conservateur de faire cesser cette pratique immédiatement.
« On est en train d'envoyer des employés dans des situations qui sont très dangereuses », a signalé en entrevue le porte-parole de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), Larry Rousseau.
La Presse Canadienne a révélé mercredi qu'une cinquantaine de fonctionnaires fédéraux frappent aux portes de bénéficiaires de l'assurance-emploi, dans le cadre d'un « examen sur l'intégrité du régime ».
Ces représentants de Service Canada effectueront d'ici mars des visites impromptues auprès de 1200 prestataires au total, sélectionnés de façon aléatoire à travers le pays. Ils doivent remettre en mains propres une convocation à une entrevue.
Cette initiative survient dans un climat déjà tendu, alors que la colère à l'égard de la réforme du programme d'assurance-emploi demeure vive. « On a eu des échos de (fonctionnaires) qui sont allés aux domiciles (...) et qui ont été bien mal reçus », a soutenu M. Rousseau.
Texte complet dans La Tribune de vendredi.