La députée de Compton-Stanstead et ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau en compagnie de Seamus O’Regan, ministre des Anciens combattants et ministre de la Défense national.

Les vétérans demandent un bureau de services en Estrie

Le ministre des Anciens combattants et ministre associé de la Défense nationale Seamus O’Regan était de passage à Sherbrooke vendredi afin d’entendre les préoccupations des vétérans de l’Estrie par rapport aux nouveaux services et programmes gouvernementaux qui leur seront offerts dès le printemps prochain. Les vétérans ont profité de l’occasion pour exprimer leur désir qu’un bureau de services aux anciens combattants ouvre dans la région.

M. O’Regan en était à sa 44e visite dans une région du pays, lui qui parcourt le Canada depuis janvier dernier à la rencontre des communautés de vétérans pour leur dévoiler les détails de la nouvelle pension à vie offerte aux vétérans du Canada.

« Ce sont des rencontres comme celles-là qui ont sont à la base de la création des nouveaux programmes et services qui ont été introduits au gouvernement fédéral. Les idées viennent après avoir écouté les vétérans. On voulait entendre les besoins des vétérans et de leurs familles, partout comme à Sherbrooke. Ils ont travaillé pour ces services, ils les méritent », a exprimé le ministre.

Principalement, dès le printemps prochain, les vétérans bénéficieront d’une sécurité financière plus stable; ils pourront recevoir des chèques chaque mois, montants qui ne seront pas imposables, en plus d’une indemnité pour souffrance et douleur. Un encadrement plus complet assurant le bien-être des vétérans est aussi mis sur pied, des services seront offerts pour améliorer la santé mentale et physique des anciens combattants. Auparavant, le gouvernement se contentait de leur donner un chèque, sans nécessairement veiller à leur réhabilitation en société. Ce sont 10 milliards de dollars qui sont investis dans l’amélioration de leur qualité de vie.

Accompagné de la députée fédérale de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau, M. O’Regan a entendu les Sherbrookois et a discuté d’une éventuelle réouverture de bureau de services dans la région. Un bureau pour les vétérans offre une aide immédiate pour ceux en état de crise ou leur famille.

« On a plaidé pour avoir un bureau qui serait itinérant, dans le sens d’en avoir un qui serait ouvert quelques jours par mois. Le ministre et le sous-ministre vont étudier la question sérieusement », explique Mme Bibeau.

Outre leurs demandes, les vétérans ont surtout besoin de se faire rassurer.

« À Sherbrooke, on a quatre unités de réserves. Ça illustre à quel point notre région est habitée par un grand nombre de réservistes et d’anciens combattants. On a besoin d’écouter les besoins particuliers de ces personnes-là. Même si ce sont des changements pour le mieux, les changements créent toujours de l’anxiété. Ça prend du temps avant de mettre en place ce système-là », termine Mme Bibeau.