Membre du Comité des usagers du CHUS, le pédiatre retraité Claude Lemoine invite les usagers à contacter le comité s’ils en ressentent le besoin, s’ils ont rencontré des difficultés, s’ils ont vécu des expériences négatives, quelles qu’elles soient.
Membre du Comité des usagers du CHUS, le pédiatre retraité Claude Lemoine invite les usagers à contacter le comité s’ils en ressentent le besoin, s’ils ont rencontré des difficultés, s’ils ont vécu des expériences négatives, quelles qu’elles soient.

Les usagers du CHUS appelés à communiquer avec le comité qui défend leurs droits

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Sherbrooke – Le comité des usagers du CHUS profite de la Semaine nationale des droits des usagers, qui se déroule jusqu’au 27 septembre, pour rappeler aux Estriens qui ont reçu des soins à l’hôpital Fleurimont ou à l’Hôtel-Dieu que ses membres sont disponibles pour les renseigner, les écouter, les défendre et les accompagner.

« Cette année, cette semaine s’inscrit dans un contexte fort différent des années antérieures. La COVID-19 a le dos large et force est d’admettre que les droits des usagers ont été mis en veilleuse, il ne pouvait en être autrement, depuis le 12 mars dernier », explique le pédiatre retraité Claude Lemoine, qui est membre du Comité des usagers du CHUS depuis 2018.

Le comité des usagers du CHUS est formé principalement de bénévoles. « La plupart des membres sont à la retraite, donc ont un certain âge. On a été forcés de faire très attention. On s’est fait dire, à juste droit, par l’administration du CHUS que les membres du comité étaient sur pause, comme bien des choses au CIUSSS de l’Estrie ou dans la société en général », précise M. Lemoine, ajoutant que le comité n’a pas pu, en 2020, se rendre dans les hôpitaux pour, par exemple, sonder les usagers. 

Les usagers ont 12 droits selon la Loi sur les services de santé et les services sociaux, soit le droit à l’information, le droit aux services, le droit de choisir son professionnel ou l’établissement, le droit de recevoir les soins que requiert son état, le droit de consentir à des soins ou de les refuser, le droit de participer aux décisions, le droit d’être accompagné, assisté et d’être représenté, le droit à l’hébergement, le droit de recevoir des services en anglais, le droit d’accès à son dossier d’usager, le droit à la confidentialité de son dossier d’usager et, finalement, le droit de porter plainte.

« Nous aimerions inviter les usagers du CHUS à nous contacter s’ils en ressentent le besoin, s’ils ont rencontré des difficultés, s’ils ont vécu des expériences négatives, quelles qu’elles soient. Nous sommes là pour les aider, pour souligner à l’administration du CHUS les problématiques rencontrées par les usagers et tenter de suggérer les correctifs appropriés. Nos actions se font en concertation avec l’administration du CHUS », souligne le pédiatre retraité, rappelant qu’il existe 14 comités des usagers ou résidents dans les différents établissements du CIUSSS de l’Estrie CHUS.

« Ils peuvent nous parler de n’importe quoi qui les perturbe. Par exemple, des usagers en fauteuil roulant s’étaient plaints de la pente qui mène à l’entrée principale de l’Hôtel-Dieu. Nous en avons discuté avec l’administration et des indications inviteront maintenant les usagers qui le désirent à passer par la porte 7 qui est facilement accessible par le stationnement. On prend les commentaires, les dirige aux personnes responsables et on tente de trouver des solutions », résume-t-il. 

Le comité des usagers ne porte pas plainte auprès de la direction de l’établissement, mais peut aider un usager à en déposer une, note M. Lemoine. 

Les usagers peuvent contacter le comité au 819 829-3288 ou par courriel : comitedesusagers.chus@ssss.gouv.qc.ca.

Le ministre Dubé salue les membres des comités des usagers

Par ailleurs, dans le cadre de la Semaine nationale des droits des usagers, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé a envoyé un mot de remerciement aux membres des comités des usagers et résidents du Québec.

« Notre réseau de la santé et des services sociaux fait plus que jamais face à des défis majeurs que nous travaillons à relever tous ensemble. Ainsi, la pandémie que nous vivons en ce moment, les enjeux démographiques des dernières années et les besoins de modernisation de nos installations nous poussent à revoir sans cesse nos façons de faire, dans un souci d’amélioration continue, pour le bien de toutes les communautés du Québec », a écrit le ministre Dubé.

« Dans ces efforts que nous faisons pour assurer le mieux-être de la population, la participation des usagers et des proches qui les accompagne est essentielle. Ces derniers sont les mieux placés pour savoir ce dont ils ont besoin, et leur expérience nous est précieuse pour améliorer l’offre de service au sein de nos établissements, notamment auprès des personnes les plus vulnérables de notre société, dont les enfants et les jeunes en difficulté, mais aussi les personnes ayant des besoins particuliers en raison d’incapacités, de même que leurs proches », a ajouté M Dubé.

« Pour ce faire, les comités des usagers et de résidents sont pour nous des partenaires de premier plan, car ils sont bien implantés dans leur milieu et connaissent mieux que quiconque les besoins des personnes qu’ils représentent. La tenue de cette semaine thématique, organisée et soutenue par le Regroupement provincial des comités des usagers, témoigne d’ailleurs de leur profond engagement dans cette démarche, et je les salue pour tout le travail accompli jusqu’à maintenant, en leur réitérant par la même occasion mon entier appui pour les années à venir », conclut-il.