Les universitaires prennent l’avion au moins une fois l’an

Les universitaires sherbrookois prennent majoritairement l’avion « quelques fois » par année. C’est le constat qui ressort d’un sondage mené à l’Université de Sherbrooke au printemps et à l’été 2018 et dont La Tribune a obtenu copie en vertu de la Loi d’accès à l’information. Le sondage était mené pour le compte de l’aéroport de Sherbrooke.

Un autre sondage mené auprès des membres de la Chambre de commerce donne des résultats plus probants.

En juin 2018, lors du rapport d’activité de l’aéroport, son directeur Jean-François Ouellet indiquait que des sondages étaient en cours de réalisation, notamment avec l’Université de Sherbrooke, pour savoir comment répondre adéquatement aux besoins des Sherbrookois. Il affirmait que le taux de réponse était exceptionnel.

Dans le premier cas, tous les usagers actifs d’une adresse courriel de l’Université de Sherbrooke pouvaient répondre. Selon les documents obtenus par La Tribune, 1836 personnes ont participé à l’exercice sur la colline universitaire. De ce nombre, un peu plus de la moitié (55,94 %) affirme utiliser le transport aérien quelques fois par année. Un répondant sur trois (30,12 %) répond avoir pris l’avion moins d’une fois par année au cours des deux années précédentes.

Seulement cinq personnes indiquent prendre l’avion toutes les semaines. Dans le même sens, 42 personnes rapportent prendre l’avion d’une à cinq fois par mois. La vaste majorité, soit 869 répondants, mentionne voler d’une à cinq fois par année.

De ce sondage, on apprend que la destination la plus populaire est l’Europe, pour 875 répondants, et que c’est Toronto qui remporte la palme parmi les destinations canadiennes. Aux États-Unis, c’est New York qui apparaît comme la ville la plus visitée.

Plus de la moitié des répondants rapporte voyager pour une période d’une semaine ou plus et la presque totalité (95,4 %) s’envole de l’aéroport de Montréal. Air Canada apparaît comme la compagnie aérienne la plus populaire auprès des répondants, soit pour la moitié d’entre eux.

Jean-François Ouellet, directeur général de l’aéroport de Sherbrooke

« Grosse proportion »

Jean-François Ouellet interprète ces résultats avec enthousiasme. « Je considère l’échantillonnage vraiment intéressant. Souvent, pour une population comme Sherbrooke, on parle d’un échantillon de 500 ou 600 personnes pour qu’il soit représentatif et crédible. Quand j’ai vu les résultats, j’ai dit wow. Il y a une grosse proportion des gens qui voyagent. »

En additionnant tous ceux ayant pris l’avion au moins une fois, M. Ouellet arrive à 1629 personnes. Une majorité d’entre elles ont acheté plus d’un billet par année. « Même si nous ne pouvons pas faire de liens directs, en extrapolant sur l’ensemble de la population, ça donne des résultats drôlement intéressants. »

C’est que le directeur de l’aéroport de Sherbrooke estime que le modèle d’affaires pour un vol commercial devra tenir compte à la fois du tourisme d’agrément et des vols pour affaires. « On compte davantage sur la masse que sur les voyageurs fréquents. »

Selon M. Ouellet, dans les études précédentes, on établissait que l’Université de Sherbrooke achetait en moyenne 7000 billets par année.

En ce qui concerne le sondage mené auprès de la Chambre de commerce, 454 personnes ont répondu aux questions leur demandant combien de voyages étaient inscrits à leur calendrier en 2018 et en 2019 et quelles étaient leurs destinations.

En 2018, 80 % des répondants avaient voyagé et ils ont acheté 783 voyages. Pour 2019, les prévisions s’annonçaient presque identiques.

Les pronostics sont bons pour la venue d’un vol commercial à Sherbrooke. Le maire Steve Lussier avait confirmé le mois dernier avoir eu des discussions très sérieuses avec Air Canada. La compagnie elle-même avait rétorqué qu’elle n’avait pas l’intention d’instaurer un service aérien au départ de Sherbrooke. D’autres compagnies seraient aussi rencontrées. L’objectif principal serait d’offrir des vols commerciaux qui permettraient d’arriver en zone sécurisée dans un autre aéroport, potentiellement celui de Montréal.