La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a publié vendredi un rapport dressant le portrait de la résilience chez ses travailleurs de la santé.

Les travailleurs de la santé vivent plus de stress quotidien

Les travailleurs de la santé rapportent plus de stress quotidien et montrent plus de signes de détresse psychologique que la population en général. C’est plus de la moitié d’entre eux qui identifie le travail comme source première de stress.

La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a publié vendredi un rapport dressant le portrait de la résilience chez ses travailleurs de la santé. L’enquête de la direction de la santé publique de l’Estrie a été réalisée auprès de 1008 répondants, juste avant la réorganisation du réseau en 2014-2015.

Les résultats indiquent que 33 % des travailleurs de la santé contre 26 % de la population en général vivent un stress quotidien. La résilience, qui est la capacité d’un individu à résister psychologiquement aux épreuves de la vie, protège des effets négatifs que peut provoquer le stress. Les femmes, les individus de 18-29 ans, et les personnes ayant un revenu de moins de 30 000 $ ou possédant un diplôme d’études secondaires ou moins auraient une qualité de résilience plus faible.

Le rapport soulève aussi que les gestionnaires et les professionnels de la santé éprouvent moins de détresse psychologique, même s’ils vivent un stress élevé.

Quant au personnel de soutien administratif, technique et des services sociaux et communautaires, il subit davantage de détresse psychologique reliée au stress quotidien.

La direction du CIUSSS souhaite entretenir cette capacité de résilience chez ses employés, pour favoriser leur qualité de vie.

Amélioration souhaitée

Le rapport recommande de mettre en place des stratégies de prévention et des ateliers d’information sur ces problématiques. Il propose également de développer des stratégies individuelles, dans le but de renforcer la capacité des employés à gérer leur stress.

À la lumière de ces résultats, la direction du CIUSSS dit souhaiter orchestrer une autre enquête à l’été 2018 afin de suivre l’évolution de l’état de santé de ses travailleurs, à la suite des changements administratifs de 2015.

« La direction du CIUSSS de l’Estrie – CHUS accueille favorablement ce rapport et poursuivra ses efforts pour répondre aux recommandations. La santé et le bien-être de nos employés sont des priorités organisationnelles », a soutenu par voie de communiqué Gilles Michaud, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques.