Même si la semaine de relâche n'a pas été à la hauteur des attentes, la Corporation ski et golf Mont-Orford se montre satisfaite de la saison de ski en cours.

Les stations de ski s'en tirent à bon compte

Les conditions climatiques ont été forts décevantes pour les stations de ski des Cantons-de-l'Est depuis une dizaine de jours. Pourtant, les dirigeants des principaux centres de ski de la région ne se montrent pas particulièrement nerveux, cela en raison des revenus engrangés durant les deux premiers mois de la saison.
Président de la Corporation ski et golf Mont-Orford, Jacques Demers se montre satisfait de la saison de ski 2016-2017 jusqu'à présent. « C'est notre meilleur hiver en six ans, soit depuis qu'on a pris les commandes de la station Mont Orford. Entre autres, on n'avait jamais obtenu de tels chiffres à la billetterie en cours d'hiver », indique-t-il.
M. Demers souligne que la station Mont Orford a connu quatre journées hors normes. « À quatre reprises, nos stationnements se sont complètement remplis. Ça signifie dans ce temps-là qu'on a de 5000 à 6000 personnes sur le site », révèle-t-il.
Le président de la Corporation ski et golf Mont-Orford admet cependant que la semaine qui s'achève n'a pas été à la hauteur des attentes. La semaine de relâche est toujours un moment fort de la saison, mais les conditions climatiques observées durant les derniers jours ont sans doute refroidi les ardeurs de plusieurs skieurs.
« L'écart est d'environ 20 pour cent avec une semaine de relâche normale. Ce n'est pas très grave. Et, ce qu'il faut réaliser, c'est que les Montréalais ne seront en congé qu'à partir de lundi. »
Afin que la saison se termine de belle façon, M. Demers admet que de nouvelles chutes de neige ne feraient pas de mal. « On a suffisamment de neige pour tenir un bon moment et, en plus, on a retravaillé les pistes après le redoux de cette semaine. Mais d'autres bordées seraient bienvenues », confie-t-il.
Directeur de l'école de glise de la station Owl's Head, Pierre Dussault reconnaît également que la semaine de relâche n'a pas été aussi achalandée que souhaité. « La température a gâché les choses », avoue-t-il.
Cela dit, son école a offert des leçons à un rythme soutenu cette saison. « Ça fait six ans que je suis à Owl's Head et c'est le meilleur hiver de l'école. On est loin de la catastrophe vécue l'an dernier à cause des températures douces et du manque de neige », assure-t-il.
Redémarrage des canons
Grand patron de Bromont, montagne d'expériences, Charles Désourdy est pour sa part forcé d'admettre que la semaine de relâche a été décevante. « C'est la plus petite relâche de notre histoire, je pense. Par contre, les Montréalais ont leur congé plus tard, cette année, et ça a probablement eu une incidence », explique-t-il.
Compte tenu que 70 pour cent des revenus de Bromont proviennent des abonnements de saison, les températures douces des derniers jours n'auront vraisemblablement qu'un impact limité sur elle.
Charles Desourdy continue par ailleurs de croire que les centres de ski de la région doivent améliorer leur système d'enneigement artificiel. À ce sujet, notons que les canons ont recommencé à résonner à Bromont cette semaine, ceci dans le but d'offrir des pistes encore plus attirantes à la clientèle.