Les gens n’ont nul autre choix que de se tourner vers les sports extérieurs pour se divertir en ces temps de pandémie.
Les gens n’ont nul autre choix que de se tourner vers les sports extérieurs pour se divertir en ces temps de pandémie.

Les Sherbrookois se préparent à passer l’été à la maison

Les magasins de sports estivaux, de plein air et de piscines connaissent une hausse astronomique de leurs ventes et risquent une pénurie de plusieurs équipements si la tendance se maintient. Étant dans l’impossibilité de voyager cet été en raison de la COVID-19, la population se tourne vers de nouvelles activités estivales.

Pas de voyages signifie plus d’argent à investir dans d’autres occupations, et pas de rassemblements intérieurs signifie profiter davantage du dehors.

Les commerces de vélos sont aux premières loges de cet engouement pour les sports d’été. Chez Éconosports Sherbrooke, les ventes de bicyclettes ont connu une hausse d’environ 50 % comparativement aux années antérieures.

« L’achalandage a augmenté de manière considérable. À l’heure où on se parle, on est encore correct pour l’approvisionnement de plusieurs produits, mais au niveau canadien, il est fort probable que dans les prochaines semaines, ceux qui n’auront pas encore acheté de vélo aient de la difficulté à s’en procurer », annonce Yannick Godbout, copropriétaire.

Chez Sports 4 saisons, la disponibilité de plusieurs vélos est fortement réduite. « À peu près toutes nos marques sont en pénurie en ce moment. C’est beaucoup plus difficile de s’approvisionner chez nos fournisseurs », explique Donavan Guérin, fils du propriétaire.

M. Guérin précise que le service de location ne sera pas offert cet été pour prévenir la propagation du virus.

 « On remarque de nouveaux adeptes de vélo parmi nos clients, dont plusieurs qui n’ont pas changé de vélo depuis très longtemps, soutient Yanick Desnoyers, copropriétaire de Vélomania. Les vélos de plaisance à 1500 $ et moins sont les plus en demande. »

Les vélos électriques sont également parmi les plus populaires, probablement en raison des innombrables côtes du paysage estrien!

M. Desnoyers se considère tout de même chanceux, car Vélomania reçoit un gros inventaire en début de saison pour toute l’année. Toutefois, plusieurs produits viendront à manquer d’ici la fin de 2020.

Et les autres sports? 

M. Godbout de chez Éconosports soutient que les ventes de patins à roues alignées ont presque augmenté de 100 %, suivi de peu par les roller hockey.

Depuis l’annonce sur l’autorisation des sports individuels, les équipements de golf ont gagné en popularité, surtout les poussettes de golf. « On a presque tout vendu en deux semaines ce qu’on vend normalement en une année complète », avance le copropriétaire.

L’engouement pour le tennis se fait également sentir, contrairement au soccer, dont le feu vert n’a pas encore été donné par le gouvernement. Les chaussures de sport et les vêtements athlétiques d’été s’envolent à leur tour très rapidement.

« On avait prévu qu’une hausse de l’achalandage surviendrait, mais pas aussi tôt. Il faut dire que chaque fois qu’un drame ou une situation hors de l’ordinaire survient, le domaine du sport se porte souvent bien, car les gens se tournent vers la santé et l’exercice. Ça avait fait la même chose lors de la crise du verglas en 1998 », se souvient Yannick Godbout.

Les ventes de piscines en hausse 

Depuis un mois et demi, les commerçants de piscines, spas et ameublements extérieurs voient également une hausse au niveau de l’achalandage.

« Les gens ont le désir d’être bien installés pour passer du temps chez eux cet été. Les piscines, spas et chauffe-eau sont très populaires actuellement. De plus en plus, la vente de meubles extérieurs prend son envol », note Joel Paquette, copropriétaire du Club Piscine Super Fitness de Sherbrooke.

Il craint également une future pénurie d’équipements. « Présentement, les délais sont déjà très longs auprès des fournisseurs, qui ont de la difficulté à suivre le bateau avec les restrictions du gouvernement », continue-t-il.

Malgré les files d’attente plus longue qu’à l’habitude, le commerçant parvient tout de même à opérer correctement et répondre aux besoins des clients.