Plusieurs Sherbrookois se sont déplacés dans différents endroits de la Ville de Sherbrooke afin de profiter de l’air conditionné.

Les Sherbrookois fuient la chaleur

Au centre d’achats, à la bibliothèque ou à la piscine, les Sherbrookois cherchent la fraîcheur. Alors que le mercure a atteint les 37 degrés Celsius, les citoyens sont heureux des mesures prises par la Ville.

À la piscine Claire-Fontaine du parc Victoria, plusieurs dizaines de citoyens cherchaient un peu d’ombre entre deux saucettes dans l’eau. Éric Brault a amené son fils pour se baigner. « Je ne peux rien demander de plus. Je suis vraiment satisfait. Je viens environ deux fois par jour. J’aime ça. Les enfants profitent des jeux d’eau et nous, on profite de la piscine », sourit celui qui aime visiblement la chaleur.

Lire aussi: Les camps de jour s’adaptent à la canicule

De son côté, Kevin Tétrault est heureux d’utiliser les installations de la Ville. « Ça fait du bien de venir se saucer. C’est la troisième fois depuis le début de la canicule. Le fait de rendre le système de transport en commun gratuit est très bien. Ce n’est pas tout le monde qui a les moyens pour se déplacer. Je trouve ça intelligent. Le gouvernement nous dit de faire attention », affirme-t-il, ajoutant qu’il prévoit revenir à la piscine du parc Victoria assez régulièrement.

« Je trouve qu’il n’y a pas assez de sauveteurs pour la clientèle qu’il y a ici, commente pour sa part Mylène Masson. Ils ne peuvent pas regarder partout en même temps. Je ne viens pas avec mes enfants à cause de ça. Trois sauveteurs, ce n’est pas assez. J’en ajouterais un ou deux de plus. Lorsque des parents leur posent des questions ou qu’ils vont dans le bureau chercher quelque chose, c’est important d’avoir assez d’employés », déplore-t-elle.

Plusieurs citoyens sont allés profiter de l’air conditionné dans les bibliothèques de Sherbrooke, assure la bibliothécaire coordonnatrice Daniella Todorova. « Il y a plus de personnes. On nous a demandé d’allonger les heures d’ouverture pour les trois bibliothèques. On ferme donc à 21 h. Après 17h, mercredi, nous avons eu une cinquantaine de personnes après les heures d’ouverture. C’est très positif, car nous répondons aux besoins des citoyens. On en profite pour se rafraichir, pour consulter toutes les collections sur place et pour avoir accès à internet.

Étienne Fauteux, lui, a profité du temps chaud pour aller emprunter des livres avec ses enfants. « On était dus pour venir chercher des livres aussi, c’est dans notre routine. La température pourrait baisser un peu, mais ce n’est pas si pire, c’est assez agréable. On apprécie les piscines et les jeux d’eau aussi », sourit le père de famille.

Au Carrefour de l’Estrie, les gens ont été nombreux à profiter de la canicule pour aller faire quelques emplettes. C’est le cas de Thérèse Thibodeau. « Je voulais y aller mercredi, mais aujourd’hui (jeudi), ça a été le bout! Nous sommes beaucoup à faire ça. On arrive et l’on respire. Ça fait de l’air. C’est comme arriver dans un autre monde. Habituellement, je vais danser, mais je n’y vais pas à cette température! », commente celle qui va magasiner quelques fois par semaine.

Les commerçants également profitent des températures chaudes. Le propriétaire de la Crémière, Gérard Beauregard, fait de bonnes affaires. Ça a un bel impact. Il y a plus d’achalandage. La crème glacée est vendeur. C’est difficile de dire combien on a de clients par jour, mais il y a une très belle augmentation. C’est un très bel été jusqu’à présent », résume-t-il.