À la Ville de Sherbrooke, on ne constate pas de problème majeur pour le moment avec la collecte des encombrants.
À la Ville de Sherbrooke, on ne constate pas de problème majeur pour le moment avec la collecte des encombrants.

Les résidus des déménagements tiennent Estrie Aide occupée

En cette période de déménagements, les ventes en magasin et les livraisons ont littéralement explosé chez Estrie Aide, tout comme les dons du public, avance Loïc Beaucher, coordonnateur logistique. Dans le même ordre d’idées, la Ville de Sherbrooke invite les citoyens à prendre rendez-vous pour le ramassage des encombrants dont ils souhaitent se départir.

Le fait que la Ville n’effectue pas la collecte des résidus encombrants de manière systématique pour la première année contribue d’ailleurs à l’augmentation des dons chez Estrie Aide, croit M. Beaucher.

L’organisme était fermé le 1er juillet pour éviter que la population se débarrasse de ses articles inutiles lors des déménagements. « On est toujours fermés ces journées-là, car on sait ce qui arrive : les gens viennent porter toutes leurs mauvaises choses, donc on reçoit au moins 300 autos avec des remorques remplies d’objets, dont 80 % finissent au dépotoir », explique M. Beaucher.

« Quand on est fermé, on a quelqu’un en place de 6 h à 23 h qui veille à ce que les gens ne déposent pas n’importe quoi », poursuit-il, en ajoutant qu’il reste beaucoup de chemin à faire pour sensibiliser la population à ce qu’elle peut donner ou non.

Sans une entente avec la Ville pour réduire ses frais d’enfouissement, en mai, l’organisme aurait payé plus de 19 000 $ pour se départir de biens inutilisables. Pour la même période, elle a déboursé près de 4000 $ en frais de transport des déchets.

« La survie de notre organisme dépend beaucoup de la qualité des dons que l’on reçoit. Le truc est de se demander si on continuerait à se servir de tel ou tel objet ou si on serait à l’aise de le donner à quelqu’un de la famille. Si la réponse est non, il ne faut pas nous l’amener », termine Loïc Beaucher.

Notons qu’il est possible de déposer des dons tous les jours au 365, rue Wellington Sud, de 8 h 30 à 16 h, sauf les mercredis et dimanches.

Collecte des encombrants

À la Ville de Sherbrooke, on ne constate pas de problème majeur pour le moment avec la collecte des encombrants. Rappelons qu’il est désormais essentiel de prendre rendez-vous sur le site de la Ville pour déterminer un moment où seront récupérés les gros objets, comme les meubles. Ces objets doivent être placés à la rue le dimanche de la semaine où le rendez-vous est fixé.

Au Service des communications de la Ville, on rapporte que la patrouille verte sillonne le territoire pour sensibiliser les propriétaires qui, au lendemain de la date des déménagements, n’auraient pas suivi la nouvelle procédure. Le ramassage étant gratuit, elle invite les propriétaires à prendre rendez-vous même si ce sont des locataires qui sont partis sans disposer adéquatement de leurs encombrants.

Jeudi, il était encore possible d’obtenir un rendez-vous pour la semaine du 6 juillet. Selon le règlement municipal, la Ville peut délivrer un constat d’infraction aux propriétaires qui exposent leurs gros rebuts en bordure de rue sans avoir préalablement pris un rendez-vous pour le ramassage.