Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Voici une carte de l’Estrie avec le nombre de cas actifs par RLS.
Voici une carte de l’Estrie avec le nombre de cas actifs par RLS.

Les résidents du Granit invités à «restez chez eux» pour casser la vague

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE - La transmission communautaire est partout dans la région du Granit. Pour les onze prochains jours, les citoyens de la MRC du Granit sont invités à « rester chez eux », sur leur terrain, et à même éviter « d’aller prendre une marche au village » quand ils sont en attente d’un résultat de dépistage de la COVID-19 ou s’ils sont déclarés positifs au coronavirus.

« On lance l’invitation aux Granitois d’unir nos forces, de montrer notre solidarité, pour qu’on réussisse à casser la vague qui déferle sur la région du Granit en ce moment », a lancé mardi après-midi la préfète de la MRC du Granit Marielle Fecteau.

Mme Fecteau est consciente que le temps passe, que l’impatience des gens est grande, que la tentation est grande pour de nombreuses personnes de défier les règles, pour les enfants d’aller jouer chez leurs amis, pour les voisins de se fréquenter sans respecter les mesures de distanciation physique ou sans le port du masque.

« Le temps passe, et on dirait que c’est plus difficile de mobiliser les gens à faire des efforts », s’attriste-t-elle.

Depuis quelques jours, les élus locaux et le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, ont tourné des vidéos pour s’adresser directement aux résidents de la région du Granit pour les inviter à la patience et aux efforts...

Les commerces non essentiels du Granit, dont ceux de Lac-Mégantic, fermeront leurs portes à compter de mercredi soir.

Le passage de la région en mesures spéciales est quand même difficile à accepter pour certains citoyens.

Il y a de grandes différentes entre la zone orange et la zone des mesures spéciales en vigueur…

« Pour ceux qui ont un comportement exemplaire depuis plusieurs mois, c’est difficile d’accepter la situation », soutient la mairesse de Lac-Mégantic Julie Morin.

Mais elle reste confiante que tout se passera bien, rapidement, et que le palier d’alerte pourra être diminué rapidement. Elle aussi appelle à la mobilisation de tous les résidents de la MRC du Granit. « On a le contrôle. Si on fait ce qu’il faut, cette situation ne va pas durer longtemps. On sait qu’on met une croix sur une partie du mois de mai, mais on va pouvoir passer un bel été », espère Mme Morin.

Lac-Mégantic, centre-ville de Lac-Mégantic, Promenade

Proximité de la Beauce

Que s’est-il passé dans la région du Granit pour que la situation épidémiologique se dégrade à ce point?

La proximité avec la région de la Beauce n’est pas à négliger dans la situation qui est en cours au Granit, estiment les élus du secteur et la Santé publique de l’Estrie. La Beauce a été considérée comme l’épicentre de la pandémie au Québec durant plusieurs semaines. Or il n’y a évidemment pas de frontières entre les deux régions. Des Granitois travaillent aussi en Beauce, et l’inverse est aussi vrai, des Beaucerons travaillent en Estrie tous les jours.

Et pendant cinq semaines, les commerces non essentiels de la Beauce ont été fermés, de même que les salles à manger des restaurants...

« Ça peut être tentant pour les gens de la Beauce de faire quelques kilomètres de plus pour obtenir des services qu’ils ne pouvaient pas avoir dans leur région », mentionne Marielle Fecteau.

Marielle Fecteau, préfète de la MRC du Granit

Rester en zone rouge

Pour les prochaines semaines, on demande aux résidents du Granit de rester à l’intérieur de leur zone rouge. Les déplacements à l’intérieur du reste de l’Estrie sont aussi déconseillés. Même si le Granit fait partie de la région sociosanitaire de l’Estrie, n’empêche que le reste de l’Estrie est en zone orange.

Les restaurateurs partout au Québec doivent demander une preuve de résidence aux personnes qui se présentent dans leurs établissements. « Un résident du Granit ne pourrait pas aller manger ailleurs en Estrie, parce qu’il vit dans une zone rouge », indique le directeur de la Santé publique de l’Estrie, Alain Poirier.

« Jusqu’au lundi 17 mai, on demande aux résidents du Granit de collaborer, de rester chez eux », souligne le Dr Poirier.

Celui-ci aurait bien aimé éviter que le Granit change de couleur alors que plus d’un tiers des Estriens ont reçu au moins une première dose de vaccin. Au moins le reste de l’Estrie est-il épargné pour le moment. 

« On a travaillé fort localement pour essayer de maintenir le RLS du Granit dans la zone orange, mais là ça devenait trop fort, il y avait trop de nouveaux cas chaque jour. Il nous fallait plus de mesures pour pouvoir contrôler la transmission », indique-t-il.