Au Québec, 22 % de la population de 15 ans et plus déclare ressentir un trouble auditif.

Les Québécois ne font pas assez dépister leur audition

Afin de conscientiser la population à cet enjeu de santé publique, la Journée nationale de l’audition (JNA) reviendra pour une 3e édition le 7 mai prochain avec des tests de dépistages auditifs gratuits à travers l’ensemble de la province grâce à l’implication de 200 participants officiels, dont cinq établissements en Estrie.

Ce sondage a été mené en mars 2019 auprès de 1005 Québécois âgés de 18 ans et plus.

« Au Québec, 22 % de la population de 15 ans et plus déclare ressentir un trouble auditif. Il faut donc déceler les éventuels problèmes au plus vite afin de trouver les solutions les mieux adaptées pour améliorer la qualité de vie », ajoute Chantal Brodeur, directrice de la Journée nationale de l’audition.

Les habitudes de vie sont-elles une cause des problèmes d’audition? S’il a été prouvé à maintes occasions que l’écoute prolongée de musique à fort volume endommage irrémédiablement l’ouïe, 63 % des répondants indiquent écouter de la musique au-delà du seuil de volume conseillé, soit environ un Québécois sur dix.

« Ce constat est d’autant plus inquiétant lorsque l’on sait qu’une seule seconde d’écoute à pleine puissance suffit pour générer un acouphène. Et cela s’applique également aux autres types d’activités, que ce soit durant des concerts ou lorsque l’on fait du jardinage avec des outils bruyants », déclare Sylvie Hébert, professeure titulaire en audiologie à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal.

La liste des endroits où passer le test gratuitement est disponible sur le site www.journee-audition.ca/.