Les Québécois méfiants à l'égard des prestataires de l'aide sociale

Un sondage réalisé auprès de 1500 Québécois indique que c'est à l'égard des prestataires de l'aide sociale qu'ils se montrent le plus méfiants, beaucoup plus qu'à l'égard des personnes d'une autre origine ethnique ou religion, par exemple.
Ce sondage a été réalisé pour le compte de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, à l'occasion du 40e anniversaire de la Charte des droits et libertés de la personne. C'est le Centre de recherche en droit public de l'Université de Montréal qui a réalisé l'enquête.
Il en ressort, par exemple, qu'entre 84 et 92 pour cent des Québécois affirment avoir une opinion favorable des personnes de couleur, des homosexuels, des personnes handicapées et des jeunes.
La proportion chute pour les assistés sociaux, puisque seulement 50,9 pour cent des répondants affirment avoir une opinion positive d'eux.
Le sondage confirme aussi un certain malaise face aux accommodements pour motif religieux et face à l'expression en public de ses convictions religieuses. Ainsi, bien que 68 pour cent des Québécois disent avoir une opinion positive des gens ayant une autre religion, ils sont seulement 38 pour cent à appuyer l'attribution d'espaces de prière dans les collèges et universités et 43 pour cent à appuyer la prise en compte d'exigences alimentaires pour raison religieuse à la cafétéria des écoles.