Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les policiers plus présents au cours des prochains jours

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Les policiers de Sherbrooke promettent d'être plus présents dans les prochains jours pour faire respecter les mesures sanitaires contre la COVID-19.

Les autorités gouvernementales ont sollicité les organisations policières québécoises à poursuivre leurs efforts en ce sens. Les corps policiers uniront leurs efforts en marge d’une opération spéciale qui se déroule jusqu’à lundi 5 avril 17 h. Ce sont des actions et opérations qui seront effectuées dans toutes les villes du Québec, explique Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke (SPS).

L’opération RAPPEL (Respectons Attentivement les Prescriptions Pour Ensemble Lutter) prévoit des interventions auprès des citoyens qui ne respectent pas les mesures sanitaires en vigueur, une présence policière accrue aux lieux ciblés par l’opération, des contrôles routiers pour s’assurer du respect du couvre-feu et, au besoin, des interventions lors des rassemblements privés, énumère M. Carrier.

« Somme toute, nous continuons notre travail, mais nous aurons des effectifs supplémentaires au cours des prochains jours », précise-t-il.

Par ailleurs, le SPS prévoit cibler davantage les rassemblements publics dans les parcs de la ville. « Dès la fin de semaine prochaine, nos agents du support opérationnel et nos patrouilleurs seront bien présents dans les parcs de Sherbrooke. Avec le beau temps, la population profitera certainement des parcs et de ces installations », ajoute Martin Carrier. 

Le SPS invite les Sherbrookois au respect des lois et règlements du niveau d’alerte en vigueur dans la région. « Les déplacements d’une région à l’autre ne sont pas recommandés. Les activités sportives et récréatives sans contact, y compris les cours et les entraînements guidés, sont permises à l’extérieur dans des lieux publics pour les personnes d’une même résidence, ou pour un maximum de 12 personnes de résidences différentes. Une personne responsable de l’encadrement peut s’ajouter pour assurer la supervision ou l’animation. Ces activités doivent se dérouler dans le respect de la distanciation physique en tout temps », dit-il.

« Les activités sportives et récréatives sans contact sont permises à l’intérieur de certains lieux publics lorsque réalisées en solo, en dyade, entre occupants d’une même résidence ou en groupe d’un maximum de 8 personnes de résidences différentes, auquel peut s’ajouter une personne responsable de la supervision ou de l’encadrement. L’encadrement des groupes est obligatoire et doit être fait par une personne désignée par l’organisation qui propose l’activité. Cette activité est offerte à un seul et même groupe pour la durée de la séance et doit se dérouler dans le respect de la distanciation physique. »

Pour la période du 23 au 29 mars, le SPS a distribué 19 constats pour le non-respect du couvre-feu et 36 pour des rassemblements illégaux.