Huit artistes ont répondu présents à l'invitation des organisateurs d'Ouvrage d'art. Samedi et dimanche, ils ont peinturé les colonnes situées sous le pont Joffre, de chaque côté de la rue Wellington Sud, afin d'en faire un milieu de vie plus intéressant et stimulant visuellement.

Les piliers du pont Joffre transformés en art urbain

Fini le gris terne sur les piliers du pont Joffre. Huit artistes graffiteurs ont usé de leurs cannettes et de leur talent ce week-end pour illuminer cette portion sombre de la rue Wellington Sud.
« Je passe souvent sous ce pont puisque j'habite ce quartier et je voulais embellir l'endroit qui est un peu lugubre. On a donc fait appel à des artistes d'ici et de Montréal pour venir illuminer la place », explique Stéphanie Roy, organisatrice de l'événement « Ouvrage d'art ».
Les artistes Arnold, Olivier Bonnard, Gabye Roy, Jorge, Borrris, Harry Villeneuve et les gars de Garbage Beauty ont répondu présents à l'invitation.
« Ce qui est intéressant, c'est qu'ils doivent peinturer des colonnes alors qu'ils sont habitués de travailler sur des façades. Ils ont dû penser à leurs oeuvres différemment, en tenant compte de trois des quatre faces des piliers et ça donnent de très beaux résultats », poursuit Vincent Cloutier, également en charge de l'événement et cofondateur du festival d'art urbain Amalgam.
L'art urbain est de plus en plus présent à Sherbrooke. On le voit sur de nombreux viaducs, sur quelques bâtisses, sur des cloches servant à récupérer des dons pour des organismes et même sur des pelles de chenillettes à trottoirs - sans oublier les murales mises de l'avant par Destination Sherbrooke.
« Sherbrooke est une des seules villes au Québec qui laisse autant de place à l'art urbain. C'est très innovateur comme façon de faire; de supporter des événements comme aujourd'hui - on travaille en collaboration avec le comité Tags et Graffitis - et de rendre disponibles des murs un peu partout dans la ville que les artistes peuvent utiliser à leur guise. On est parti de la problématique du graffiti à la valorisation de l'art urbain. C'est une très belle évolution », souligne M. Cloutier.
Artistes recherchés
Pour une quatrième année, le comité Tags et Graffitis de la Ville de Sherbrooke lance le concours « L'art t'appelle » auprès des jeunes de 12 à 17 ans. Grâce à ce concours, 12 jeunes artistes seront choisis pour participer à une activité d'oeuvres d'art mobiles, le 1er octobre, au centre Jean-Charles-Côté.
Lors de cet événement, les graffiteurs pourront reproduire leur dessin sur l'une des 12 pelles de chenillettes à trottoirs de la Ville de Sherbrooke. Ces véhicules sillonneront les trottoirs sherbrookois lors de la prochaine saison hivernale.
Pour participer à cette activité, les jeunes ont jusqu'au 18 septembre prochain pour remettre deux croquis en format JPG ou PDF, avec leur nom, prénom, âge et numéro de téléphone ainsi que l'école fréquentée (s'il y a lieu), au courriel comitetagsetgraffitis@ville.sherbrooke.qc.ca.
Tous les croquis reçus seront analysés et un jury déterminera les 12 dessins qui seront peints sur les équipements municipaux. Le matériel de peinture en aérosol sera fourni aux participants et des prix seront remis aux gagnants.
Pour connaître les détails du concours, visitez sherbrooke.ca/graffitis.