La maison des jeunes Spot jeunesse est fermée pour les deux prochaines semaines.
La maison des jeunes Spot jeunesse est fermée pour les deux prochaines semaines.

Les maisons des jeunes suspendent leurs activités

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Les maisons des jeunes de Sherbrooke se plient à la directive gouvernementale pour limiter les rassemblements et ferment leurs portes au moins les deux prochaines semaines.

La maison des jeunes Spot jeunesse du parc Alfred-Élie-Dufresne a suspendu ses activités dès la fermeture des écoles la semaine dernière.

« Nous restons présents sur les réseaux sociaux pour rappeler aux jeunes que ce n’est pas un congé et qu’ils doivent respecter la directive de ne pas se rassembler. Nous avons donné l’exemple en fermant rapidement », explique une intervenante à la maison des jeunes Spot jeunesse, Kyla Duval-Huet.

C’est jusqu’à une quarantaine d’adolescents de 12 à 17 ans qui fréquentent habituellement cette maison des jeunes du centre-ville de Sherbrooke chaque jour.

Dans l’objectif de limiter la propagation de la COVID-19, le premier ministre du Québec François Legault a demandé aux adolescents d’éviter les rassemblements.

« Contrairement à ce que nous faisons habituellement, nous invitons les jeunes à utiliser la technologie et les écrans pour communiquer entre eux. Au lieu de se regrouper, nous leur demandons d’utiliser les moyens technologiques », signale Kyla Duval-Huet.

Sur sa page Facebook, le Spot jeunesse a d’ailleurs partagé la publication de l’auteur- compositeur-interprète Émile Bilodeau qui répond à l’invitation gouvernementale faite aux influenceurs jeunesse dans le cadre de la campagne : Partage l’info, pas le virus.

Garder le contact

Le directeur de la maison des jeunes de Rock Forest Robert Bouthillier signale que les activités aux trois points de service situé à Rock Forest, Saint-Élie et Deauville ont été suspendues.

« Nous avons choisi de fermer pour aider à ne pas s’infecter les uns les autres. Nous encourageons les adolescents à ne pas se rassembler, mais s’ils le font à rester à deux mètres les uns des autres et à l’extérieur. Notre personnel a été retourné à la maison et doit faire du télétravail. Ils vont être rémunérés », indique M. Bouthillier.

Il rappelle que les maisons des jeunes doivent s’assurer de bien informer les jeunes.

« Nous rejoignons nos jeunes par Facebook et Instagram pour continuer à les informer. Il faut les tenir au courant de la situation parce qu’ils ne sont pas nécessairement informés de tout ce qui se passe », signale Robert Bouthillier.

La directrice du Regroupement des organismes communautaires de l’Estrie Claudelle Cyr signale que de belles initiatives sont mises en place pour garder le contact avec les adolescents.

« Les plates-formes numériques sont bien utilisées et il y a aussi un soutien téléphonique dans certains cas qui peut se faire », signale Mme Cyr.

En plus de fermer les portes aux adolescents, la maison des jeunes de Rock Forest a aussi annulé toutes les réservations.

« Nous essayons de collaborer, mais ce sont beaucoup de revenus que nous perdons durant cette période. Nous remettons même en question notre souper aux homards qui représente une part importante de notre financement », soulève le directeur de la maison des jeunes de Rock Forest.

Seule exception, la maison d’hébergement de la maison Jeunes-Est à l’intersection des rues King Est et Papineau garde ce seul service ouvert. Les autres services sont suspendus et les effectifs sont réduits depuis vendredi dernier avec l’annulation de la programmation.