Élu président de la CRCAQ en 2017, après avoir aussi occupé les fonctions de secrétaire, trésorier et vice-président, Kevin Paquette terminera son mandat lors de la rencontre annuelle de la commission, les 17 et 18 août prochain à l’Université Bishop’s.

Les jeunes de la CAQ s’amènent à Sherbrooke

La vitalité des régions, l’intelligence artificielle, la place du français et les saines habitudes de vie ne seront que quelques-uns des sujets abordés samedi et dimanche alors que l’Université Bishop’s sera l’hôte du Congrès de la relève de la Coalition avenir Québec. Plusieurs centaines de militants de moins de 30 ans de la formation politique seront donc de passage en Estrie. Le premier ministre François Legault viendra même faire un tour dimanche.

Le développement des régions occupera une place importante dans les discussions.


« On est la voix des jeunes au sein de la CAQ et on est capable de prendre des positions qui parfois vont plus loin et même qui vont parfois différer de notre formation politique. On est capable d’avoir une réelle influence. »
Kevin Paquette

« À notre avis, on est le parti des régions, souligne le président de la commission relève de la CAQ, Kevin Paquette. Lorsqu’on regarde les victoires électorales de la CAQ, on est très fort en région. C’est un défi qu’on a en 2019 de garder nos jeunes et nos talents en région. Pour nous, c’est primordial. Il y a un exode des cerveaux vers les grands centres. Au-delà des études, il faut que les jeunes puissent revenir dans leur région et aient envie d’y bâtir leur vie. »

Pour contrer cet exode et favoriser le développement des régions du Québec, la commission relève discutera notamment d’accroître l’offre de services d’éducation collégiale et universitaire en région, d’instaurer un programme de bourses afin d’augmenter le nombre d’étudiants qui font leur stage à l’extérieur des grands centres et de créer davantage d’emplois de la fonction publique loin de Québec et Montréal. La relève caquiste propose également d’appuyer davantage la relève agricole en faisant en sorte de faciliter le transfert des entreprises agricoles.

Francois Legault

Outre les régions, le numérique, la santé, la gouvernance ainsi que la culture et la langue seront les autres grands axes abordés. La proposition d’inscrire le prix incluant les taxes de vente sur les prix de vente, celle d’interdire la vente des boissons gazeuses et énergétiques dans les milieux éducatifs et celle de créer un cours de programmation au secondaire sont également au menu.

Un poids bien réel

Le congrès jeunesse adoptera plusieurs propositions au courant de la fin de semaine qui seront ensuite acheminées au parti au pouvoir. Kevin Paquette assure que ces propositions ont un réel impact sur les décisions politiques du parti.

« On est la voix des jeunes au sein de la CAQ et on est capable de prendre des positions qui parfois vont plus loin et même qui vont parfois différer de notre formation politique, indique-t-il. On est capable d’avoir une réelle influence. »

« Parfois on peut même pousser notre parti à prendre position sur des enjeux, ajoute-t-il. Dès la victoire lors des élections, un de nos grands défis était que la CAQ parle d’environnement et on nous a écoutés. Lors du conseil général du parti en mai, le tiers des propositions provenait de nos instances. Ça démontre qu’on peut avoir un poids dans l’appareil politique ».

Horizon 2050

Selon M. Paquette, l’objectif principal des discussions est de sensibiliser la CAQ aux impacts à très long terme de chaque décision. En ce sens, la relève caquiste discutera notamment de la mise en place de mesures de sensibilisation pour réduire le nombre d’acouphènes chez les jeunes.

« On veut sensibiliser le gouvernement envers les futurs dangers de santé publique qui sont liés notamment à l’utilisation des écrans et des écouteurs, illustre Kevin Paquette. Les jeunes passent plusieurs heures par jour avec des écouteurs sur les oreilles et l’état doit être conscient qu’un problème s’en vient au lieu d’être en crise dans 10-15 ans parce que plusieurs problèmes d’acouphène se sont développés. Mieux vaut prévenir que guérir. »