Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Nicole Vincent, présidente par intérim de l’Association des gîtes de Memphrémagog et propriétaire du gîte Au Cœur de Magog
Nicole Vincent, présidente par intérim de l’Association des gîtes de Memphrémagog et propriétaire du gîte Au Cœur de Magog

Les gîtes sont prêts pour l’été !

Coralie Beaumont
Coralie Beaumont
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Pendant que les réservations de chalets et de cases de camping pour l’été ont déjà le vent en poupe, c’est encore le calme plat pour les gîtes. Pourtant, les réservations sont déjà ouvertes comme l’explique Nicole Vincent, la présidente de l’Association des gîtes de Memphrémagog.

« Ce qui est plus convoité en ce moment, ce sont les chalets et malheureusement, ce qui ne nous aide pas, les Airbnb qui ont des cuisines », confirme-t-elle. Malgré tout, Mme Vincent ne se dit pas inquiète. « Je crois vraiment que ça va être un été comme l’an dernier. Dès qu’on est passé en zone orange, les gens ont voulu visiter le Québec et il y a eu de la demande pour les gites ».

Elle pense que l’ouverture des restaurants sera un tournant majeur pour les gîtes. En effet, mesures sanitaires obligent, les clients doivent pour le moment manger dans leurs chambres. « Le plaisir d’aller dans un gîte, c’est de rencontrer des gens et de déjeuner ensemble... Mais en zone rouge, les salles à manger des gîtes sont fermées ».

Selon elle, les mesures sanitaires sont bien respectées dans les gîtes. « Les propriétaires n’ont pas d’employés en général… ce sont nos maisons! On travaille donc encore plus fort pour s’assurer que toutes les mesures sont respectées, comme la désinfection des chambres » rassure-t-elle. 

Accès extérieur

Rien ne permet de savoir si les restaurants seront bel et bien ouverts durant l’été et à quelles conditions. Mme Vincent rappelle que l’été passé, il était permis de manger sur une terrasse permettant la distanciation. 

Nicole Vincent explique également qu’il est important de planifier son séjour dans un gîte, lorsqu’on veut pouvoir profiter des activités extérieures comme les parcs. « On ne peut plus acheter des billets sur place ou de billet la veille, car c’est complet », avertit-elle.

Malgré les inconnues et les inconvénients sanitaires, Mme Vincent reste optimiste, pour son gîte et ceux de ses membres. « Les gens aiment les gîtes parce que c’est plus petit et familial […]. Ça fait notre différence et notre cachet. On est aussi des mini sites d’informations touristiques pour expliquer ce qu’il y a faire dans le coin… C’est avantageux! »