Le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke présentera l'exposition Maîtres du jeu cet été, qui promet un parcours immersif dans l'univers du jeu vidéo, depuis sa naissance jusque... dans son futur.

Les geeks conviés au musée

Après avoir charmé les amoureux du petit écran avec le décor de La Petite Vie l'an dernier, le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke (MNSS) courtisera les amateurs de jeux vidéo cet été.
La Tribune a appris que le MNSS présentera l'exposition Maîtres du jeu, qui promet un parcours immersif dans l'univers du jeu vidéo, depuis sa naissance jusque... dans son futur.
« L'exposition aborde l'évolution des jeux vidéo, des tout premiers jusqu'à la réalité augmentée qu'on vit dans les jeux en 2017. Elle montre aussi l'évolution du son qui provenait de l'ordinateur au départ aux orchestres symphoniques d'aujourd'hui. Il y a aussi des entrevues avec des spécialistes et des créateurs, comme chez Ubisoft, qui expliquent l'implication d'un historien dans Assassin's Creed pour que le contexte, les images et les dates liés à la Révolution française concordent, par exemple. Ça a beaucoup évolué au fil du temps », s'emballe la directrice générale du MNSS, Michelle Bélanger.
L'exposition élaborée par le Musée des sciences et de la technologie du Canada en partenariat avec le Conseil de recherches en sciences humaines et Electronic Arts s'arrêtera à Sherbrooke du 19 mai au 9 octobre. Ce sera la première fois qu'elle s'arrête au Québec, se réjouit la D.G. du MNSS.
« Nous sommes allés trois personnes pour voir l'exposition en Ontario et j'ai dit "wow, il nous la faut!". Ça cadre bien avec nos objectifs. C'est une grosse expo et on a pu compter sur l'aide d'Hydro-Québec pour l'attirer ici », soutient Mme Bélanger.
Maîtres du jeu, qui se trouve actuellement en Saskatchewan, est consituée de plus de 120 jeux à découvrir, dont les populaires Pac-Man, Space Invaders et autres classiques tant anciens que récents, au grand plaisir des petits et des grands, mentionne Michelle Bélanger, qui souhaite également bonifier l'exposition avec des intervenants locaux notamment.
« Il y a un côté nostalgique pour les plus vieux, mais plus on progresse dans l'expo, plus les jeunes prennent la place. Ça se termine avec un jeu grandeur nature de Guitar Hero où tu peux rivaliser en famille. Mais il n'y a pas que le côté ludique du jeu, c'est aussi une exposition où on apprend vraiment beaucoup de choses. Tout est expliqué de manière très intéressante. »
La direction du musée croit également que l'exposition lui permettra d'attirer les hommes, qui sont beaucoup moins nombreux à parcourir son enceinte.
« Ça va nous permettre de diversifier notre clientèle. Les papas sont moins prompts à venir au musée. Avec la thématique du jeu, on pense qu'on va pouvoir élargir notre clientèle », résume Mme Bélanger.