Les étudiants du Cégep de Sherbrooke se sont prononcés contre la grève, jeudi alors que l’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke était réunie lors d’une assemblée générale.

Les étudiants du Cégep rejettent la grève à 60 %

Les étudiants du Cégep de Sherbrooke se sont prononcés contre la grève, jeudi alors que l’Association étudiante du Cégep de Sherbrooke était réunie lors d’une assemblée générale. Un peu plus de 1000 membres ont rejeté le vote de grève dans une proportion de près de 60 %.

Les étudiants du Cégep refusent donc de joindre un mouvement étudiant qui a gagné plusieurs établissements, dont l’Association générale étudiante de la faculté des lettres et sciences humaines (AGEFLESH) de l’Université de Sherbrooke qui s’est prononcé pour la grève mercredi.

Cette mobilisation provinciale dénonce entre autres la non-rémunération de stages effectués dans le cadre des formations scolaires. Dans plusieurs programmes, entre autres le travail social et l’enseignement, des stages de plusieurs semaines à temps plein doivent être effectués sans qu’un dollar soit versé aux étudiants. Dans certains domaines de travail, les stages sont toutefois plus facilement payés.

Les stages servent à l’observation ou à l’exploration d’un métier, sinon au développement ou à la mise en œuvre des compétences. Un stage peut ainsi prendre plusieurs formes, mais dans tous les cas, il s’agit d’une manière de préparer un futur employé pour son boulot. Il peut même impliquer la réalisation d’un travail identique à celui d’un salarié.

Quelque 50 000 étudiants dans la province seront en grève le 21 novembre afin de soutenir la cause.