Le promoteur Robert Côté veut construire une tour de 17 étages qui compterait 200 appartements dans le secteur des rues Pacifique et Claire-Jolicœur.

Les élus se prononceront sur le projet Bonaparte

Le conseil municipal devra se prononcer sur la possibilité de construire un immeuble de 17 étages dans le secteur des rues Pacifique et Claire-Jolicœur. Le projet du Bonaparte, du promoteur Robert Côté, a officiellement été soumis au comité consultatif d’urbanisme pour obtenir une recommandation positive ou négative.

Rappelons que Robert Côté avait tenu une séance d’information à la demande de la Ville, en septembre, pour recueillir les commentaires des citoyens. Il proposait alors de construire une tour de 17 étages qui compterait 200 appartements. Il déplacerait aussi la rue du Pacifique pour qu’elle s’arrime avec le prolongement de la rue Roy. Le promoteur avait déjà obtenu l’aval du conseil municipal, en 2013, pour l’ajout d’un bâtiment de neuf étages sur son terrain, mais souhaite modifier son projet.

Le président du comité consultatif d’urbanisme (CCU), Vincent Boutin, confirme que le dossier a été étudié à son comité. « Nous ne voulons pas faire travailler le promoteur pour rien, alors nous avons décidé d’amener le dossier au CCU pour voir si nous sommes favorables à l’intégration d’un immeuble de 17 étages. Quelle que soit la réponse, le promoteur pourra travailler avec les bons paramètres. »

Selon M. Boutin, le CCU n’a qu’un pouvoir de recommandation. Le conseil municipal est décisionnel. « Le sujet sera amené au conseil avant la fin de l’hiver, mais je ne commenterai pas une décision du CCU qui n’est pas publique. »

Les informations obtenues par La Tribune laissent croire que la recommandation du CCU sera défavorable. D’ailleurs, en novembre, M. Boutin avait déjà annoncé qu’à l’étude informelle du dossier, son comité n’était pas favorable au projet pour des raisons d’intégration.

La question du nombre d’étages sera étudiée en premier. Le lieu précis de l’implantation du bâtiment pourra ensuite faire l’objet d’un débat, notamment en raison de la possibilité de déplacer la rue.