La majorité des courtiers n’aiment pas comment les choses se passent dans leur industrie en ce moment et espèrent un retour à un semblant de normalité.
La majorité des courtiers n’aiment pas comment les choses se passent dans leur industrie en ce moment et espèrent un retour à un semblant de normalité.

Des courtiers n’ont «pas de plaisir»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Les Coops de l'information
Vendeurs exigeants aux attentes irréalistes; acheteurs déçus de voir leurs offres être refusées les unes après les autres; nombreuses propositions d’achat à traiter; innombrables visites dans un contexte pandémique et de comportements enfreignant les règles : la surchauffe du marché immobilier n’a rien de rose pour les courtiers. À première vue, l’hyperactivité du marché immobilier et la surenchère qui en découle peuvent sembler grisantes. En réalité, la majorité des courtiers n’aiment pas comment les choses se passent dans leur industrie en ce moment et espèrent un retour à un semblant de normalité.