La Tribune
Stéphane Vaillancourt, lui-même producteur de maïs et aussi président des Producteurs de grains de l’Estrie, affirme que la situation est difficile en ce moment dans les champs de maïs et de soya de la région.
Stéphane Vaillancourt, lui-même producteur de maïs et aussi président des Producteurs de grains de l’Estrie, affirme que la situation est difficile en ce moment dans les champs de maïs et de soya de la région.

Les cultures de maïs et de soya menacées par le gel

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Les producteurs de maïs et de soya sont sur le qui-vive. Ils ont déjà dû se résoudre à ne pas semer sur 1000 des 17 000 hectares disponibles à la culture des céréales en raison d’un printemps anormalement pluvieux et de la fonde tardive de la neige. Mais voilà que les producteurs pourraient perdre une grande partie de leurs cultures si un gel au sol survient avant le début octobre sur le territoire estrien.