Stéphanie Racette, fondatrice de la boutique La P’tite Trousse, a intéressé de nombreux visiteurs avec ses sacs réutilisables qui permettent d'emballer sandwichs et collations.

Les créateurs d'Etsy attirent les foules à Sherbrooke

Une cinquantaine de kiosques ont attiré les foules au salon Esty Estrie samedi, alors que des créateurs de la région et du reste de la province y présentaient leurs produits faits à la main. Un élément qui démarquait l’événement d’autres salons du genre, c’était la moyenne d’âge très basse des visiteurs, parmi lesquels on apercevait notamment beaucoup de jeunes familles.

« C’est un marché très en ébullition, les produits pour enfants, par exemple les accessoires de dentition, les attache-suces et compagnie. Ce sont de super beaux produits, et ça joue sûrement en grande partie sur l’apparition des jeunes familles dans les marchés », avance Geneviève Cloutier, co-organisatrice de l’événement et propriétaire de l’entreprise sherbrookoise Bijoux Le Fil d’Ariane.

Pour participer au salon, les exposants devaient avoir une boutique en ligne sur la plateforme Etsy, ce qui explique probablement aussi la présence de plusieurs jeunes, qu'ils soient parents ou non.

Les artisans ont été sélectionnés parmi un grand nombre de candidatures. Pour les choisir, les trois organisatrices ont décidé de miser sur leurs coups de cœur, ainsi que sur la variété de produits présentés. Par exemple, seulement quelques kiosques proposaient des bijoux, alors que lors d’autres éditions du salon dans la province, il n’était pas rare que 50 % des exposants se consacrent à ce type de marchandise. « On fait cette sélection pour faire plaisir à la clientèle. C’est l’fun des bijoux, mais il y a d’autres choses aussi, on fait beaucoup d’autres beaux produits au Québec », précise Mme Cloutier.

Ainsi, on retrouvait sur place des vêtements pour bébés, des jouets de bois, des produits artisanaux pour le bain, des arrangements de plantes à suspendre ou encore des napperons.

Tendance écolo

On remarquait aussi parmi les exposants une préoccupation environnementale, que ce soit en proposant des produits faits à partir d’ingrédients non toxiques, ou carrément en offrant des alternatives écologiques à des produits existants.

On trouvait une bonne illustration du phénomène dans les sacs réutilisables pour emballer sandwichs et collations faits par Stéphanie Racette, fondatrice de la boutique La P’tite Trousse. « Je suis tombée dans une belle mouvance, celle du zéro déchet. Les gens sont de plus en plus conscients de l’impact qu’ont leurs achats, et ils essaient de réduire leur empreinte écologique », dit celle qui a d’ailleurs développé sa gamme de produits parce qu’elle n’arrivait pas à trouver ce qu’elle cherchait sur le marché.

Ces sacs sont pratiques pour ceux qui, comme elle, ont à faire chaque jour des lunchs pour leurs enfants. Mais pas seulement. « Étant donné que je fais des produits le plus possible polyvalents, les gens ne les achètent pas nécessairement parce qu’ils sont écolos, ils vont les utiliser aussi parce qu’ils sont attirés par une fonction en particulier. Ma clientèle, c’est vraiment de tous âges, et des hommes aussi, pas seulement des femmes! » dit celle qui propose aussi des sacs lavables pour transporter des ustensiles, par exemple.

Mme Racette, qui vient d’Hébertville au Lac-Saint-Jean, faisait partie des exposants qui étaient venus de l’extérieur de la région pour participer au salon. Et la route valait la peine. « C’est formidable, de prendre le pouls des gens. C’est très solitaire de travailler dans son atelier, donc de sortir et d’avoir une belle vague d’amour, ça vient nous galvaniser pour continuer à travailler », a-t-elle dit samedi entre deux interactions avec des clients.

Cette première édition printanière du salon Etsy Estrie (une précédente avait eu lieu en septembre) s’est tenue au pavillon Saint-François de l’école de la Montée et a attiré autour de 850 personnes.