Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les rayons du soleil ont balayé la toundra gelée et la glace de mer étincelante pendant une heure avant de disparaître de nouveau.
Les rayons du soleil ont balayé la toundra gelée et la glace de mer étincelante pendant une heure avant de disparaître de nouveau.

Les communautés du Nord sont heureuses de renouer avec la clarté du jour

Emma Tranter
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
IQALUIT — Une lueur orangée s’est levée cette semaine au-dessus de Cambridge Bay, au Nunavut, teintant le ciel en rose et la neige en violet.

Les rayons du soleil ont balayé la toundra gelée et la glace de mer étincelante pendant une heure avant de disparaître de nouveau.

Lundi a marqué le retour de la lueur du jour dans la petite localité arctique d’environ 1700 habitants après six semaines d’obscurité, même si le ciel était couvert. Pamela Gross, la mairesse de Cambridge Bay, indique que la population s’est rassemblée deux jours plus tard, par temps clair, pour célébrer.

Accompagnée par les Anciens et des résidents, Mme Gross, s’est précipitée vers le rivage au moment où le soleil s’est levé vers 10h00.

«C’était joyeux. C’est un sentiment si extraordinaire de voir le soleil revenir», raconte Mme Gross.

Deux Anciennes Mary Akariuk Kaotalok et Bessie Pihoak Omilgoetok, tous deux âgées de 80 ans, étaient présentes. En voyant le soleil se lever, Mme Omilgoetok s’est souvenue d’une tradition que ses grands-parents lui avaient enseignée: chaque personne prend un verre d’eau pour accueillir et honorer le soleil, puis lance l’eau vers l’astre pour s’assurer qu’il revienne l’année suivante.

Mme Gross a rempli quelques tasses en polystyrène d’eau et, après avoir pris une gorgée, a jeté le reste vers le ciel orange derrière elle.

«Je n’étais pas au courant de cette tradition», dit la mairesse.

De gauche à droite: Mary Akariuk Kaotalok, résidentes de Cambridge Bay, Helen Navalik Blewett et Bessie Pihoak Omilgoetok célèbrent le retour du soleil le mercredi 13 janvier 2021.

Bien que le retour du soleil soit un moment heureux, l’année écoulée a été particulièrement difficile pour la communauté, rappelle Mme Gross, sans donner des précisions.

«Étant une si petite communauté, les gens se connaissent vraiment, alors nous ressentons vraiment les tragédies. Nous en avons traversé quelques-unes, cette année.»

Mme Gross souligne que les restrictions sur les rassemblements en raison de la pandémie de COVID-19 ont alourdi ces tragédies.

«C’est plus difficile d’être près les uns des autres. C’est plus difficile pour nos proches s’ils traversent une période difficile.»

Le retour du soleil aide.

«C’est dur mentalement de ne pas voir le soleil, mais la sensation de le voir revenir est si extraordinaire. On peut dire que cela remonte le moral à tout le monde», dit Mme Gross.

Le retour du soleil est célébré dans les collectivités du Nunavut. Igloolik, au nord de l’île de Baffin, verra le soleil revenir au cours du week-end. Mais la communauté d’environ 1600 personnes a reporté sa cérémonie annuelle en mars en raison des limites imposées au rassemblement.

Dans les régions les plus septentrionales du territoire, le soleil s’éloigne de jour en jour à l’automne, puis disparaît pendant plusieurs semaines. Grise Fiord, la communauté la plus septentrionale du Nunavut, est privée de lueur de novembre à la mi-février. Mais en été, le soleil reste présent 24 heures sur 24.

Maintenant que le soleil est revenu à Cambridge Bay, la communauté gagnera 20 minutes de lumière supplémentaires au fil des jours.

«Les changements de saison sont tellement draconiens. Cela vous donne vraiment un sentiment d’endurance en sachant que vous pouvez traverser des moments difficiles», ajoute Mme Gross.

---

Cette dépêche a été produite avec l’aide financière des Bourses de Facebook et de La Presse Canadienne pour les Nouvelles.