Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Chez Momo Sports, une commis remet son achat à l'extérieur du commerce et en toute sécurité, à une cliente.
Chez Momo Sports, une commis remet son achat à l'extérieur du commerce et en toute sécurité, à une cliente.

Les commerçants trouvent des solutions en rencontres numériques

Coralie Beaumont
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Une cellule de réflexion numérique sur l’optimisation de la cueillette en magasin, chapeautée par Pro-Gestion Estrie, se déroulera le 14 janvier.

Le principe de ces cellules de réflexion numérique est aussi simple qu’efficace. Il s’agit de réunir les entrepreneurs autour d’une thématique afin qu’ils discutent ensemble des problèmes auxquels ils font face depuis l’arrivée de la pandémie... et, surtout, de partager des solutions pour y remédier.

Cinq autres cellules de réflexion ont déjà eu lieu, notamment avec le secteur artistique et culturel. L’objectif de la prochaine rencontre du 14 janvier est d’échanger des idées et des bonnes pratiques pour offrir la cueillette de produits non essentiels dans le respect des règles sanitaires. « Par exemple, il faut voir avec les normes si la cueillette va se faire à la porte du magasin ou à l’auto seulement... Bref, cela va être discuté dans la cellule », résume Charles-Olivier Mercier, le directeur général de Pro-Gestion Estrie. Il se dit convaincu que la discussion entre les acteurs du milieu permet de dégager des stratégies efficaces pour maintenir en vie un maximum d’entreprises.

Aucune inscription préalable n’est nécessaire, la réunion numérique est accessible grâce à un lien qui figure déjà sur la page Facebook de Pro-Gestion Estrie. M. Mercier insiste sur la grande accessibilité de cette rencontre : « on peut y assister de façon tout à fait passive ou prendre part activement à la discussion ».

Michel Poisson, le propriétaire de Momo Sports à Sherbrooke, n’avait pas connaissance de cette initiative qu’il trouve intéressante. Son magasin offre, justement, la livraison des achats directement à l’auto. « On en fait des centaines par jour », se réjouit-il. Il explique que cette solution de livraison à la porte a permis de rappeler beaucoup d’employés pour servir les clients, « et de ne pas se faire voler nos clients par Amazon! » 

Se réinventer en temps de crise

« La pandémie est certainement un catalyseur hors pair pour favoriser l’émergence de nouvelles idées et de nouvelles solutions. On serait fou de ne vivre que les conséquences négatives de la pandémie et de se passer de ce qu’elle peut aussi nous apporter », croit M. Mercier.

Des initiatives comme ces cellules de réflexion font partie d’une nouvelle approche, le codéveloppement professionnel qui favorise l’émergence de solution collective. M. Mercier cite l’exemple de la promotion commune ou encore de la collaboration entre le secteur culturel et le milieu des affaires.

M. Mercier confie avoir reçu des commentaires très positifs à l’issue des précédentes rencontres numériques. Elles auraient ainsi permis à des entrepreneurs de sortir de leur isolement, de partager les problèmes auxquels ils font face et, peut-être, de trouver une source d’inspiration pour des solutions à mettre en œuvre.