Environ 40 motocyclistes se sont joint à la randonnée du maire « On roule pour la cause » dimanche, afin de faire connaître les clubs de moto et d’amasser des fonds pour La Grande Table.

Les clubs de moto qui font du bien

Sherbrooke — Le maire de Sherbrooke espère que les groupes de motocyclistes seront mieux connus en Estrie, après la première édition de sa randonnée « On roule pour la cause », qui s’est tenue dimanche après-midi. Afin d’amasser des fonds pour l’organisme La Grande Table, près de 40 participants, principalement du club de vétérans UN/NATO et du Club Spyder Cantons de l’Est, ont pris part à cette parade sur la rue King suivie d’une balade dans la région.

« Aujourd’hui, la météo nous joue un peu des tours, mais la randonnée va revenir, de toute façon », s’enthousiasme Steve Lussier alors que le ciel s’éclaircit enfin. Cette année, les fonds, qui totalisaient en début de journée 800 $, seront remis au restaurant populaire La Grande Table, mais il se pourrait que d’autres organismes profitent des contributions volontaires des motocyclistes dans le années futures.

Stéphane Dubois, sergent retraité du 12e Régiment blindé du Canada, s’est joint avec joie au projet en tant que vice-président d’UN/NATO. L’organisation est à la base un regroupement de vétérans et non un club de moto, précise-t-il, mais plusieurs de ses membres en font régulièrement. 

« On cherche à se faire connaître en Estrie, partage-t-il. Beaucoup de vétérans ne nous connaissent pas. Ils sont chez eux dans la solitude. On veut montrer à la population qui on est et qu’est-ce qu’on fait. Les fondateurs ont créé le groupe il y a maintenant 11 ans dans le but de regrouper des vétérans qui étaient seuls et qu’on soit tous capables de parler le même langage. » 

À cet effet, les membres se réunissent un mercredi sur deux au Jack-O de Rock-Forest dans une formule style « 5 à 7 ». 

Bolides alternatifs

Mireille Patry chevauchait pour sa part le Spyder de son mari, bien accrochée derrière ce dernier. Membre du Club Spyder des Cantons de l’Est, le couple a opté pour ce type de bolide pour des raisons de sécurité. « On a eu un accident de moto et on a plutôt décidé d’aller vers un Spyder, c’est plus stable. Puis, on a joint le club pour socialiser et connaître des gens. On fait des belles randonnées et beaucoup d’activités sociales, grâce à notre président, Georges Simoneau », dit-elle.  

Le peloton a traversé la ville de Sherbrooke pour se rendre à Windsor, Richmond et Asbestos, pour ensuite revenir « à temps pour la Fête du lac! », a partagé le maire Lussier. 

Lui-même passionnée par la moto, M. Lussier testait d’ailleurs un véhicule électrique pour l’occasion : un modèle de la compagnie Zero, prêté par L’Ami Denis.